L’ART DANS LES VILLAGES

Nuage Vert – musée mobile Vallée de la Dordogne a initié un cycle intitulé « L’Art dans les villages » itinérant avec des premières étapes assurées par Jean Clottes ou Jean-Paul Demoule. La toile grand format réalisée par Villeglé « L’Art, c’est quoi ? » sert d’emblème à ces rencontres où nature et culture se mêlent.
 
En complément et pour répondre à une demande d’initiations artistiques et d’échanges, Alexandra Duchêne commence au pays d’Argentat-sur-Dordogne une série de rendez-vous sur l’histoire des arts et du visuel. C’est culturel bien sûr mais c’est aussi un acte citoyen, car il est important aujourd’hui d’arriver à se repérer dans la confusion visuelle ambiante.
 
De mars à juillet 2020, cinq conférences-échanges sont programmées. Elles durent une heure et demi et permettent de bénéficier de repères chronologiques et stylistiques sur une période ou un sujet particuliers, puis est réalisée une analyse spécifique d’oeuvre, pour finir par un débat concernant un sujet d’actualité.
 
Les collections de Nuage Vert permettront d’être en contact, chaque fois que c’est possible, avec des pièces uniques et de comprendre techniques et processus de création. Des coups de projecteur seront donnés pour commencer ce cycle le jeudi à Nuage Vert à 19h, volontairement assez variés, de la Préhistoire à l’histoire des jardins au cours de cinq rendez-vous : Préhistoire le 26 mars ; 2 avril, Renaissance italienne ; 14 mai, naissance de l’écriture en Mésopotamie ; 11 juin, l’art des jardins ; 2 juillet, XIXe-XXe siècles, le basculement de l’impressionnisme à l’abstraction. Des promenades pourront s’organiser pour lier tout cela au territoire ou des visites chez des particuliers ou lieux publics.
 
Cela se passe donc à Nuage Vert (jardin public d’Argentat-sur-Dordogne). Inscription préalable : contact@nuage-vert.com ou 0612296097. Adhésion à Nuage Vert 8 euros, cycle des 5 conférences : 60 euros, conférence à la carte : 15 euros.

BECASSINE ET BORIS VIAN

Une Corrézienne
pionnière de la bande dessinée
 
Samedi 15 février à 15h30 Gilles Ratier viendra parler à Nuage Vert (jardin public d’Argentat-sur-Dordogne) de :  « Les femmes dans la bande dessinée européenne francophone et la première scénariste : Jacqueline Rivière« .
 
C’est d’abord l’occasion de voir ou revoir l’exposition superbe autour des planches originales de Claire Malary, autour du loup et bien sûr autour des bandes dessinées réalisées par des femmes. Trop longtemps leur rôle a été marginalisé. Et pourtant la première scénariste officielle de la bande dessinée est une femme, née à Brive sous le nom de Jeanne Spallarossa. D’abord romancière, elle devient à sa création en 1905 la rédactrice en chef du nouvel hebdomadaire La Semaine de Suzette. Elle y fait beaucoup, sous divers pseudonymes, dont celui de Jacqueline Rivière. C’est sous ce nom qu’ayant un « trou » dans sa maquette, elle invente dès le premier numéro le personnage de Bécassine.
 
L’exposition montre trois exemplaires originaux de La Semaine de Suzette en 1905, l’année de la création, et un papier peint au pochoir rare de Bécassine édité entre 1910 et 1920 pour des chambres d’enfants. Mais la formidable richesse créative de ces femmes auteures de bandes dessinées est aussi mise en valeur de façon plus récente, que ce soit avec Claire Bretécher, le magazine Ah ! Nana, Nicole Claveloux et Annie Goetzinger, plus récemment Catel Muller, Pénélope Bagieux… Une place particulière est réservée à Chantal Montellier qui a réalisé la fresque sur René Dumont ornant le bâtiment de Nuage Vert. En effet, cette importante créatrice a offert deux planches originales d’Andy Gang à Nuage Vert, qui sont présentées avec leur publication d’origine dans Métal Hurlant.
 
Gilles Ratier vient ainsi (samedi à 15h30), pour le dernier jour de l’exposition, évoquer cette grande aventure de créativité. Il est membre du prix Artemisia, fondé en 2007 et qui a l’originalité de valoriser les bandes dessinées réalisées par des femmes (Nuage Vert est partenaire). Gilles Ratier a présidé pendant 23 ans l’Association des critiques et journalistes de bande dessinée. Nul doute que ce passionné sera passionnant !
 
——————————————————————————————
NOTEZ BIEN NOS PROCHAINS RENDEZ-VOUS TRES EXCEPTIONNELS AUTOUR DE BORIS VIAN
 
2020 est l’année de la commémoration Boris Vian. Argentat-sur-Dordogne a la chance très exceptionnelle de présenter, sous le titre « Boris Vian de la ‘Pataphysique à la science-fiction », deux expositions à Nuage Vert et à la Médiathèque Xaintrie Val’Dordogne avec des pièces rares, dont certaines venant de l’appartement de Boris Vian. Entre autres, le dessinateur Willem a créé et offert un dessin sur Boris. Guénolé Azerthiope présente trois sculptures mobiles. Michel Gondry a confié son dernier court-métrage. C’est ainsi une des expositions majeures au niveau national autour de cette commémoration d’un personnage exceptionnel, attachant, aux talents multiples (littérature, musique, SF, polars, rocks…), disparu à 39 ans.
 
Vous y trouverez un mur entier occupé par l’édition originale à tirage limité de la seule édition d’art réalisée par Boris Vian datant de 1949 : Cantilènes en gelée. Cet exemplaire est dédicacé par Boris Vian et publié par Rougerie en Limousin.
 
 
Notez bien les dates des différents événements qui accompagnent la manifestation :
 
– 7 mars 11h inauguration de l’exposition Boris Vian à Nuage Vert (la partie « ‘Pataphysique et vies parallèles ») avec Guénolé Azerthiope
7 mars 15h à la médiathèque Xaintrie Val’Dordogne inauguration avec Guénolé de l’exposition Boris Vian sur « Science-fiction et premiers rocks en France »
– 14 mars  10h A Saint-Bazile-de-la-Roche, Mathieu Pressé nous mène à la recherche des bois de cerfs dans le cadre de l’ Atlas de la Biodiversité Communale – ABC (une escapade environnementale qui aurait probablement amusé Boris…)
14 mars 15h30 au cinéma Le Turenne : projection du Bel Age de Pierre Kast où jouent Boris Vian et Alexandra Stewart. Alexandra Stewart nous fait le plaisir de venir spécialement !
– 21 mars 15h30 à Nuage Vert, Marcel Benabou, secrétaire définitivement provisoire de l’Ouvroir de Littérature Potentielle (OuLiPo) –qui a bien connu Queneau et Perec– nous fait l’amitié de venir à Argentat-sur-Dordogne parler de : Une petite histoire de l’OuLiPo, en passant par Noël Arnaud et un inédit de Boris Vian
– 28 mars 15h30 salle municipale d’Hautefage : mise en scène par la compagnie Benoit Lepecq de la pièce « Série blême » de Boris Vian. Ne loupez pas ce spectacle burlesque et cartoon créé à Hautefage par Corinne François-Denève avant de partir en Amérique, à la Nouvelle-Orléans !
– 4 avril 15h30 au cinéma Le Turenne. Les Etoiles du Nuage : Pierre-Henri Deleau (directeur de festivals à Cannes ou à Pessac) et Pascal Ory évoquent Pierre Kast et Vian, le club des savanturiers et Queneau, la ‘Pataphysique… Projections.
– 9 mai à 11h Lecture exceptionnelle de Je voudrais pas crever par Jean-Claude Leguay à la Médiathèque Xaintrie Val’Dordogne
en gestation : Michel Gondry a confié son dernier court-métrage inédit sur Boris Vian montré dans l’expo. Il envisage de venir en parler et échanger avec le public
                                                                                        

VIENT DE PARAITRE : Arbres & Plantigrades

Premier livre paru dans la collection

« Les couleurs du Nuage »

Arbres & Plantigrades

Les arbres poussent, les humains aussi

 

Ce livre papier et électronique est publié sur lulu.com (achetable par carte bancaire). Il a été réalisé sous la direction de Laurent Gervereau. A la fois d’actualité et d’inactualité,

il se veut durable au temps du jetable

Il bénéficie d’un texte inédit de l’écrivain Pierre Bergounioux

et d’un autre du scientifique spécialiste de la forêt Marc Deconchat

Il bénéficie aussi des dessins inédits de Gg

et des magnifiques photos d’arbres de Jean-Claude Bouyat

 

Sa couverture est rigide, il est entièrement en couleur et son prix est de 15 euros en version papier

(le lien : http://www.lulu.com/shop/laurent-gervereau-and-pierre-bergounioux-and-marc-deconchat/arbres-et-plantigrades/hardcover/product-24399715.html)

 

BEAUVOIR ET SARTRE EN CORREZE

 

SAMEDI 25 JANVIER 2020 à 11h :

L’exposition « SAND, COLETTE, BAKER ET BEAUVOIR entre Corrèze, Limousin et vallée de la Dordogne » vient de s’ouvrir à Nuage Vert – musée mobile Vallée de la Dordogne. Elle montre des documents originaux rares sur ces 4 personnages remarquables. La grande historienne Michelle Perrot a bien voulu écrire un texte inédit à cette occasion.
 
Samedi 25 janvier à 11h, nous aurons la chance d’accueillir dans cette exposition au jardin public d’Argentat-sur-Dordogne François Soustre et Syvain Dufour. François Soustre a écrit un livre sur Simone de Beauvoir en Corrèze (et un autre sur Colette de Jouvenel). Il est antiquaire à Saint-Hilaire-Luc et auteur de différents ouvrages biographiques sur des personnages liés à la Corrèze. Sylvain Dufour est auteur, metteur en scène-scénographe, comédien, danseur, chorégraphe, il fonde la Lust Compagnie à Paris, en 2007. Puis il choisit d’installer sa compagnie à Châteauroux en liaison avec Equinoxe – Scène nationale de Châteauroux.
 
François Soustre et Sylvain Dufour se rassemblent pour partager l’enfance et l’adolescence de Simone de Beauvoir. François Soustre nous raconte cette partie méconnue de la vie de Simone de Beauvoir. Sylvain Dufour s’empare de témoignages et de textes de la jeune Simone de Beauvoir.
La Corrèze et le Limousin ont en effet inspiré à Simone de Beauvoir des pages fortes : « En Limousin, je me perdais dans l’infini tout en restant moi-même. ». Ce portrait résume les premières années de Simone de Beauvoir qui a découvert là « le foisonnement des couleurs et des odeurs » mais surtout « la solitude et la liberté qui au cours de l’année ne m’étaient que parcimonieusement dispensées. Toutes mes aspirations se conciliaient : ma fidélité au passé, et ce goût de la nouveauté, mon amour pour mes parents et mes désirs d’indépendance». Simone vient ainsi tous les étés jusqu’à ses 21 ans dans la demeure de son grand-père Ernest à Meyrignac près d’Uzerche. C’est la dernière année de ses séjours estivaux qu’elle y attire Jean-Paul Sartre. Pas mariés, le père de Simone refuse de recevoir Jean-Paul et ils se voient au fond du parc…
Ce moment passionnant et gratuit sera suivi de quelques verres bus en commun.

AU LOUP !

Le loup, passant les Alpes, revient en France. Et le Limousin fut une terre peuplée de loups jadis… Nuage Vert – musée mobile Vallée de la Dordogne inaugure le samedi 11 janvier à 11h une exposition très riche :   « AU LOUP ! Claire Malary, grand prix de la bande dessinée Artemisia, et les mythes du loup« . Dans cette exposition, sont montrées les planches originales de Claire Malary, en sa présence. Elle dédicacera son album primé Hallali autour d’un verre. C’est l’occasion de découvrir une jeune et brillante créatrice qui a été choisie par ce prix Artemisia visant à récompenser des créatrices et dont Nuage Vert est partenaire.
Comme l’année dernière avec Lorena Canottiere, où les réfugiés espagnols en Limousin furent évoqués, un ensemble de pièces rares des collections de Nuage Vert sont sorties à cette occasion. Elles concernent le loup dans sa dimension légendaire et dans la réalité de sa présence passée ou actuelle. Des peluches et jouets aux images populaires et pièges, le public des petits et grands pourra découvrir cet animal fascinant.
Dans l’entrée, est présentée une petite histoire des bandes dessinées réalisées par des femmes. Elles furent très actives de longue date car la première scénariste de bandes dessinées est Jacqueline Rivière, une Corrézienne ! Elle est rédactrice en chef à partir de 1905 de La semaine de Suzette où elle invente le personnage de Bécassine. Venez voir les premiers numéros et un papier-peint superbe et rare. Plus tard, s’illustrent Claire Bretécher, brillante dessinatrice et peintre, ou Annie Goetzinger, Nicole Claveloux et bien sûr Chantal Montellier qui a non seulement réalisé une fresque sur le bâtiment de Nuage Vert mais offert deux planches historiques magnifiques.
Dans l’espace FOCUS en ce début d’année, une exposition est proposée en parallèle, très riche en pièces originales : SAND, COLETTE, BAKER ET BEAUVOIR, entre Corrèze, Limousin et vallée de la Dordogne. La grande historienne Michelle Perrot a bien voulu offrir à Nuage Vert un texte original sur ces 4 femmes qui ont eu un rapport très fort au territoire et à la nature.
Jean-Michel Teulière viendra à 15h30 ce samedi 11 janvier dans l’exposition pour intervenir sur le thème « Loup, y es-tu ? ». C’est un événement inscrit dans le cadre des animations de l’Atlas de la Biodiversité Communale – ABC que Nuage Vert accueille. Philippe Marchegay dédicacera en fin de séance ses livres « Caméloupon ». Et nous dégusterons les célèbres galettes des rois pistache-griottes de chez Girard !
Deux conférences sont prévues durant les expositions. Samedi 25 janvier 11h le Corrézien François Soustre parlera d’un sujet passionnant et peu connu : « Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre en Corrèze« . Samedi 15 février à 15h30, ce sera « Les femmes dans la bande dessinée européenne francophone » par Gilles Ratier, venu de Limoges. C’est un grand spécialiste de bd : membre du prix Artemisia, secrétaire général pendant 23 ans de l’Association des critiques et journalistes de bande dessinée, chroniqueur dans différents journaux dont BDzoom et L’Echo du Centre, auteur de nombreux ouvrages...

HOMMAGE A MICHELLE PERROT

Michelle Perrot est à l’honneur à l’occasion de la sortie de son livre compilant divers textes chez Robert Laffont : « Le Chemin des femmes ». Elle a accordé un long entretien à France Inter ou fait la « une » du journal Le Monde (22-23 décembre 2019) avec 2 pages d’interview chez elle… Oui, il était temps de rendre hommage à cette très grande historienne qui est pionnière de l’histoire des femmes notamment, avec courage dans des temps où tout cela semblait marginal ou des « non-sujets ».
Voilà ce qui éclate aujourd’hui : le renouveau historique vient en fait des ex-marginaux. Histoire des femmes, histoire comparatiste, histoire des colonisations et des immigrations, histoire des images ou du visuel (et non plus juste histoire de l’art)…
L’histoire est une manière de considérer le passé souvent en fonction de préoccupations présentes. Cela permet de comprendre autrement le chemin parcouru et s’avère heuristique, pour employer un mot savant. Il en est ainsi aujourd’hui de l’ébauche d’histoires environnementales ou de l’histoire stratifiée.
Répétons-le donc, Michelle Perrot est une très grande historienne, qui laisse une oeuvre importante. S’ajoute à cela le fait qu’elle est une personne ayant su rester en éveil.
A cet égard, Nuage Vert lui est infiniment reconnaissant. En effet, Michelle Perrot a eu la gentillesse d’adhérer spontanément à Nuage Vert en envoyant par la poste sa cotisation. Geste de grande camaraderie et de belle élégance. Nous en sommes honoré-e-s !
Et surtout Michelle Perrot a accepté d’écrire et d’offrir à Nuage Vert un texte inédit à l’occasion de l’exposition : SAND, COLETTE, BAKER ET BEAUVOIR, entre Corrèze, Limousin et vallée de la Dordogne.
Merci Michelle pour cette générosité. Merci pour cet admirable parcours intellectuel et humain qui fait modèle !

RURAL TECH A ARGENTAT-SUR-DORDOGNE !

A l’invitation de Nuage Vert – musée mobile Vallée de la Dordogne, une après-midi de rencontres est organisée à Argentat-sur-Dordogne le jeudi 12 décembre 2019. Denis Merveilleau d’Epitech Bordeaux avec James et Lisbeth Chatenoud de La Start’Up est dans le pré se déplaceront spécialement ce jour-là.

Le propos : Comment favoriser le développement d’entreprises nouvelles technologies en milieu rural à environnement privilégié ?

La Corrèze va disposer de la fibre. Cet outil peut favoriser l’éclosion dans la ruralité d’entreprises en technologies numériques et le développement d’outils numériques dans les entreprises traditionnelles déjà implantées. Pour les associations aussi, le rapport au territoire va changer : il faut donc anticiper pour se positionner.

Un réflexion avait été menée en 2018 sur « Connecter/déconnecter » lors des Rencontres-Promenades « Histoires de Passages ». La déconnexion a ses partisans pour des raisons éthiques et de conception de la vie commune.

Aujourd’hui, nous réfléchissons à comment accompagner et orienter la connexion en cours. A cet égard, la haute qualité environnementale (réserve de biodiversité) du pays d’Argentat-sur-Dordogne est un atout pour ces éclosions et développements. C’est pourquoi, l’innovation environnementale doit être un axe à privilégier pour de telles initiatives. Il est urgent de préparer l’avenir proche. C’est ainsi qu’expériences locales et vision d’une grande école de formation en nouvelles technologies s’échangent pour pouvoir déboucher sur des perspectives concrètes (comme en Lozère, par exemple, avec La Start’Up est dans le pré).

Programme :

– 14h00-15h30 (salle Confluences, séance publique) : Echanges entre Denis Merveilleau d’Epitech Bordeaux et James et Lisbeth Chatenoud de La Start’up est dans le pré, avec élus, chefs d’entreprise, habitantes et habitants

– 15h30-16h30(salle Confluences, séance publique) : Coding Club public organisé par Epitech avec les lycéennes et lycéens du Lycée Jeanne d’Arc

(et merci beaucoup à GG pour le dessin ci-dessous !)

FEMMES ET BIODIVERSITE

 

Femmes

et

biodiversité

« Les Rencontres de la Bioculture »

 

 à Argentat-sur-Dordogne

les 4 et 5 juin 2020

organisées par :

Nuage Vert – musée mobile Vallée de la Dordogne

CIRE (Centre Interdisciplinaire de Recherches sur l’Ecologie à AgroParisTech)

en partenariat avec la Fondation René Dumont

Sous la direction de Cécile Blatrix et Laurent Gervereau

 

Ces premières « Rencontres de la Bioculture » ont lieu à un moment particulier puisqu’aura lieu du 11 au 19 juin 2020 le « Congrès mondial de la nature » à Marseille.

Le CIRE a entamé la préparation d’un ouvrage sur « Femmes et écologie ». Parallèlement Nuage Vert s’est fondé sur la défense de la biodiversité et de la culturodiversité (objet du colloque réalisé en novembre 2017 à AgroParisTech).

Il était logique donc de réfléchir sur nature et culture en se demandant s’il y a un lien particulier entre les femmes et la biodiversité. Nous avons voulu ces rencontres ouvertes, pluridisciplinaires, rassemblant des scientifiques comme des personnes de terrain.

La question de l’intime et du social occupera la première matinée, puis le travail sous tous ses aspects et à toutes époques, enfin les représentations, qu’elles concernent les clichés forgés (femmes-fleurs de la publicité), comme la prise en mains par les femmes de la question de la biodiversité.

Pour analyser ou pour témoigner, vos participations sont bienvenues. Ecrivez-nous ! (nuage-vert.com)

 

——————————————————————————————–

Programme

 

Ouverture Cécile Blatrix et Laurent Gervereau

 

Jeudi 4 juin 2020 après-midi

Femmes et biodiversité : l’intime et le social

 

 

Vendredi 5 juin matin

Femmes et biodiversité : le travail

 

 

Vendredi 5 juin après-midi

Femmes et biodiversité : images et stéréotypes

 

 

Samedi 6 juin inaugurations des deux expositions à Nuage Vert et à la médiathèque de Marinette Cueco, en sa présence

 

 

 

Pour participer : www.nuage-vert.com (Contact)

ATTENTION, LES PROPOSITIONS D’INTERVENTIONS DOIVENT PARVENIR AVANT LE 31 DECEMBRE 2019

 

RECONCILIER NATURE ET CULTURE

Une fameuse journée se prépare samedi 16 novembre 2019 à Argentat-sur-Dordogne :
Le matin, visite des frayères à saumons
rendez-vous à 10h à Nuage Vert dans le jardin public d’Argentat pour partir « A la recherche du saumon atlantique !  » avec Pascal Verdeyroux d Epidor. C est le premier des rendez-vous bimestriels gratuits conçus avec Jean-Michel Teulière dans le cadre de l’Atlas de la Biodiversité Communale (ABC). Découverte des frayères à salmonidés récemment restaurées dans le lit de la Dordogne.
L’après-midi, hommage à Michel Serrault avec Nathalie Serrault
à 14h30 (puis à 17h30) au cinéma Le Turenne, « Les Etoiles du Nuage » rendent hommage à Michel Serrault avec la présence exceptionnelle de sa fille Nathalie. Pourquoi Michel Serrault ? Il est venu à Argentat pendant la guerre et en a gardé un souvenir fort. Ugo Broussot lira des extraits de ses mémoires où il explique sa découverte de la nature, tandis qu’il se baignait ou pêchait dans la Maronne… Début à 14h30, projections vidéos, échanges auront lieu avec une pause pour prendre un verre ensemble au café du Bastier et reprise à 17h30 avec présentation d’affiches rares et échanges avec Nathalie Serrault. C’est gratuit.
A travers cette journée, comme ce fut déjà le cas lors des Journées européennes du patrimoine, le patrimoine naturel et le patrimoine culturel sont ainsi associés. C’est gai et vivant. Et c’est important : réconcilier nature et culture devrait être une priorité pour tous les âges au XXIe siècle.

ATTENTION, CA POUSSE !

L’artiste Christelle Westphal est venue en juillet lors des Rencontres-Promenades « Histoires de Passages… » à Argentat-sur-Dordogne. Elle a alors installé un laboratoire en plein air dans le kiosque à musique du jardin public où elle a photographié la population et visiteuses et visiteurs. Le principe était simple : des portraits d’identité pris de face, de profil et de dos, mais avec une particularité. Des plantes poussaient sur la tête. Les humains étaient en pleine germination.Ils sont en voie de végétalisation. Eh oui, nous sommes toutes et tous aussi des plantes…
Aujourd’hui, Christelle Westphal donne ces images poétiques à Nuage Vert – musée mobile Vallée de la Dordogne. Une exposition est organisée jusqu’au 15 décembre à Nuage Vert. Et Christelle Westphal revient samedi 9 novembre à 11h pour l’inaugurer. Ne ratez pas ce moment privilégié où vous vous verrez ou vos voisins. Elle fera en plus un petit happening avec les personnes présentes.
Nuage Vert – musée mobile Vallée de la Dordogne, jardin public d’Argentat-sur-Dordogne (renseignements 0612296097 ou nuage-vert.com)