RECONCILIER NATURE ET CULTURE

Une fameuse journée se prépare samedi 16 novembre 2019 à Argentat-sur-Dordogne :
Le matin, visite des frayères à saumons
rendez-vous à 10h à Nuage Vert dans le jardin public d’Argentat pour partir « A la recherche du saumon atlantique !  » avec Pascal Verdeyroux d Epidor. C est le premier des rendez-vous bimestriels gratuits conçus avec Jean-Michel Teulière dans le cadre de l’Atlas de la Biodiversité Communale (ABC). Découverte des frayères à salmonidés récemment restaurées dans le lit de la Dordogne.
L’après-midi, hommage à Michel Serrault avec Nathalie Serrault
à 14h30 (puis à 17h30) au cinéma Le Turenne, « Les Etoiles du Nuage » rendent hommage à Michel Serrault avec la présence exceptionnelle de sa fille Nathalie. Pourquoi Michel Serrault ? Il est venu à Argentat pendant la guerre et en a gardé un souvenir fort. Ugo Broussot lira des extraits de ses mémoires où il explique sa découverte de la nature, tandis qu’il se baignait ou pêchait dans la Maronne… Début à 14h30, projections vidéos, échanges auront lieu avec une pause pour prendre un verre ensemble au café du Bastier et reprise à 17h30 avec présentation d’affiches rares et échanges avec Nathalie Serrault. C’est gratuit.
A travers cette journée, comme ce fut déjà le cas lors des Journées européennes du patrimoine, le patrimoine naturel et le patrimoine culturel sont ainsi associés. C’est gai et vivant. Et c’est important : réconcilier nature et culture devrait être une priorité pour tous les âges au XXIe siècle.

ATTENTION, CA POUSSE !

L’artiste Christelle Westphal est venue en juillet lors des Rencontres-Promenades « Histoires de Passages… » à Argentat-sur-Dordogne. Elle a alors installé un laboratoire en plein air dans le kiosque à musique du jardin public où elle a photographié la population et visiteuses et visiteurs. Le principe était simple : des portraits d’identité pris de face, de profil et de dos, mais avec une particularité. Des plantes poussaient sur la tête. Les humains étaient en pleine germination.Ils sont en voie de végétalisation. Eh oui, nous sommes toutes et tous aussi des plantes…
Aujourd’hui, Christelle Westphal donne ces images poétiques à Nuage Vert – musée mobile Vallée de la Dordogne. Une exposition est organisée jusqu’au 15 décembre à Nuage Vert. Et Christelle Westphal revient samedi 9 novembre à 11h pour l’inaugurer. Ne ratez pas ce moment privilégié où vous vous verrez ou vos voisins. Elle fera en plus un petit happening avec les personnes présentes.
Nuage Vert – musée mobile Vallée de la Dordogne, jardin public d’Argentat-sur-Dordogne (renseignements 0612296097 ou nuage-vert.com)

APRES-MIDI ARBRES ET FORETS SAMEDI 19 OCTOBRE 2019

 
A 14h30 samedi 19 octobre, visite à Nuage Vert (jardin public d’Argentat) de l’exposition ARBRES ET PLANTIGRADES. Les arbres poussent, les humains aussi. C’est un dialogue entre les photographies d’arbres de Jean-Claude Bouyat réalisées depuis des dizaines d’années en Corrèze et Limousin avec les dessins pleins de poésie de Gg sur des humains qui se végétalisent. Pierre Bergounioux a offert à Nuage Vert un très beau texte sur les arbres dont le manuscrit est exposé et Marc Deconchat, spécialiste de la forêt à l’INRA Toulouse, a écrit une synthèse précieuse : « Nous sommes tous forestiers ».
 
– Vers 15h, s’opère une joyeuse transhumance dans le vieil Argentat pour se rendre à la halle place Delmas.
 
A 15h30, DEBAT animé par Laurent Gervereau de Nuage Vert :
« COMMENT VIVENT LES FORETS ?
Couper ? Pas couper ? »
 
avec : Didier Constant (ONF), Marc Deconchat (INRA Toulouse, directeur de recherches « Ecologie des paysages agriforestiers »), Alexandre Kempf (Faîte et Racines), Marc Leyge (Société des Bois de la Xaintrie), Carole Tiziani (projet de « maternelle de la forêt » à Meyrignac), Michel Vernéjoux (AFOXA).
 
Aujourd’hui, notre rapport à la nature, trop oublié, redevient primordial dans les campagnes et les villes. Les arbres et la forêt prennent ont un rôle important au moment des changements climatiques. Faisant symbole, ils sont aussi des repères. Ce débat vise à permettre de comprendre la vie de la forêt et –dans la région du plus grand couloir forestier de France– réfléchir sur son histoire, ses apparitions et disparitions, et bien sûr les pratiques aujourd’hui. Chacune et chacun expliquera sa vision, ses manières de faire, ses préoccupations. Quelle place et quels usages de la forêt ? Des échanges se feront avec le public.

LES ARBRES POUSSENT, LES HUMAINS AUSSI !

LES ARBRES POUSSENT, LES HUMAINS AUSSI !
 
SAMEDI 5 OCTOBRE 11H
Nuage Vert – musée mobile Vallée de la Dordogne ouvre, dans ses salles au jardin public d’Argentat-sur-Dordogne, un nouvel espace intitulé FOCUS destiné à mettre en valeur des créatrices et créateurs ou des sujets d’actualité et d’inactualité. La première manifestation commence le samedi 5 octobre à 11h où vous êtes conviés : « ARBRES ET PLANTIGRADES. Les arbres poussent, les humains aussi« .
Cette exposition confronte les photos (offertes à Nuage Vert) d’arbres de Jean-Claude Bouyat, médecin bien connu de Servières-le-Château, et les dessins d’humains qui germinent de Gg (dont la belle exposition à la chapelle Jeanne d’Arc, ouverte pour la première fois, se poursuit). Les photographies de Bouyat, prises depuis des dizaines d’années en Corrèze et Limousin, montrent ces oeuvres vivantes que sont les arbres. Gg place des dessins originaux réalisés pour l’occasion tout en subtilité, humour, poésie. L’ensemble est très étonnant. Il est complété par un texte inédit offert à Nuage Vert par Pierre Bergounioux sur les arbres en Corrèze.

Toutes ces contributions feront l’objet d’un petit livre, complété par un article de Marc Deconchat spécialiste de la forêt à l’INRA Toulouse, qui commencera la collection « Les couleurs du Nuage ». Et, durant l’exposition qui dure jusqu’au 3 novembre, un débat sera organisé le samedi 19 octobre à la Halle d’Argentat place Delmas à 15h sur : « La vie de la forêt. Couper ? Pas couper ? »

visites de l’exposition tous les jours en téléphonant au 0612296097

Un autre regard: DES IMAGES POUR REFLECHIR SUR NOTRE PLANETE

Une des utilisations en extérieur et en petit format de ces images lors de l’initiative sur le climat place de la République en mars 2019 place de la République à Paris. Les expositions, elles, sont conçues comme des kakemonos avec plusieurs images et une présentation générale (demandez à télécharger !).

 

Nous subissons un brouillage généralisé et exponentiel d’images sans explications. Voilà une démarche inverse : des images créées sur différents continents pour nous inciter à réfléchir aux grandes questions actuelles de notre planète. C’est une proposition de Nuage Vert – musée mobile Vallée de la Dordogne en collaboration avec Thierry Sarfis et des écoles de graphisme de différents continents et le site www.2degrees-petition.com. En 2018, la série débuta par « Connecter / déconnecter », puis en 2019 ce fut « Créer des images pour le climat ». Le site decryptimages.net relaie depuis l’origine cette initiative.

Appendre à voir c’est aussi apprendre à créer et apprendre à regarder !
Apprendre à voir, c’est apprendre à s’occuper de notre bien commun !

Les expositions gratuites proposées au téléchargement :

  • Connecter / déconnecter
  • Créer des images pour le climat
  • Eaux
  • La biodiversité, c’est quoi ?
  • Arbres et forêts

(pour télécharger une ou plusieurs de ces expositions gratuites, demander par la rubrique « contact » de ce site ou sur decryptimages.net)

Un Nuage Vert est apparu !

Devant l’ancienne bibliothèque d’Argentat-sur-Dordogne, siège de Nuage Vert – musée mobile Vallée de la Dordogne, est apparu à la faveur des Rencontres-Promenades « Histoires de Passages… » le 21 juillet 2019 un magnifique nuage vert végétal (un nuage qui vole bas… pour être mieux admiré…) créé par Sinono et Naja Bendix : Kokedama-urbotanik. C’est un beau clin d’oeil au Nuage, comme d’ailleurs le mur d’Eugénie-Bachelot-Prévert sur le Nuage et la Corrèze et la fresque de Chantal Montellier (aidée par Camille Barbet et Paul Bellenge) consacrée à René Dumont (une première !) sur le même bâtiment.

L’exposition « Lumière d’été, Prévert et le cinéma » s’ouvre aussi (avec des oeuvres d’Elisabeth Towns, Claire Angelini et Louis Rollinde) et celle de Ricardo Mosner à la Maison du Patrimoine et bien-sûr Gg à la chapelle Jeanne d’Arc visible pour la première fois publiquement… Quel programme !!!!

Nuage Vert développe ainsi ses activités après d’autres (outre les cycles « L’Art dans les villages » et « L’environnement, c’est quoi ? ») comme MANGER en Corrèze et ailleurs (en partenariat avec le Musée du Vivant) ; La Guerre d’Espagne en bande dessinée (en partenariat avec le prix Artemisia sur les bandes dessinées réalisées par des femmes) ; Jardins du monde. Hommage à Jacques Hennequin (en partenariat avec les Rendez-Vous aux jardins) ou Yvette Horner et le Tour de France, Maryse Bastié, pionnière de l’aviation ou « Ca vous chatouille ou ça vous gratouille ? » sur Knock et Jouvet (entre autres pour le X-Trail, la Fête de la soupe ou Dordogne intégrale…).

Grande priorité civique du XXIe siècle : éduquer aux images et à l’environnement

Qui niera à l’ère du tout-écran et du tout médiatique, à l’ère des changements climatiques et des pollutions massives, que l’éducation aux images et l’éducation à l’environnement, sont des priorités éducatives majeures à tout âge partout sur la planète ?

Et pourtant… Voilà des priorités non-prioritaires car, passées les bonnes paroles, les décideuses et décideurs ont toujours plus urgent. De plus, de médiocres préoccupations corporatistes, défendant des prés-carrés de petits intérêts, bloquent toute vision globale.

Il ne faut rien céder. Voilà pourquoi Nuage Vert, héritier des partenariats avec la Ligue de l’Enseignement et le Musée du Vivant-AgroParisTech (decryptimages.net), s’est résolument lancé dans le développement de l’éducation environnementale (pour le versant biodiversité) et de l’éducation aux images (pour l’aspect culturodiversité).

Concrètement, cela a pris la forme d’une offre-relai sur des exposition en ligne téléchargeables gratuitement et des travaux à partir des collections de Nuage Vert. Le 18 mai, le grand préhistorien Jean Clottes est venu inaugurer le cycle « L’Art dans les villages », première étape d’une histoire générale du visuel à portée de toutes les familles. Le 22 septembre, juste après une participation au X-Trail — et inscrit dans les Journées européennes du patrimoine, en liant symboliquement patrimoine naturel et culturel– commenceront « Les Escapades de la bioculture » avec notamment une séance sur la Terre avant les humains (et déjeuner nature et concert, et promenades patrimoniale et ornithologique…). Cela débutera notre cycle public d’histoire environnementale.

Sans vouloir faire trop long mais en donnant des lignes que les pouvoirs publics (et privés aussi) devraient regarder, les images et l’environnement sont clairement nos deux priorités d’actualité. Elles nécessitent de développer les connaissances car connaître c’est disposer d’éléments pour former son jugement et choisir.

Pour les images, trois démarches s’imposent : avoir des repères dans le temps et dans l’espace par une connaissance de l’histoire de la production visuelle humaine ; savoir se poser des questions en analysant grâce à une grille d’analyse des images ; se familiariser avec la production et la création d’images en découvrant les techniques, les lieux et les créatrices et créateurs.

Pour l’environnement, de la même manière, trois démarches s’imposent : connaître l’histoire environnementale longue pour arriver à se situer ; découvrir et décrypter son environnement proche actuel de façon concentrique (ses lieux quotidiens, sa commune et sa région, son pays et son continent, la planète) ; être en contact avec les scientifiques, les associations, les praticiens, les entreprises, pour comprendre tous les enjeux qui sont les nôtres.

Ainsi histoire, analyse et ouverture sur lieux et actrices et acteurs sont fondamentaux.

Bon ya plus qu’à… ! En tout cas, Nuage Vert s’est résolument engagé sur ce terrain avec une dimension ludique et festive.

 

 

4 CONFERENCES-PROMENADES AU JARDIN

Les 7, 8, 9 juin ce sont les Rendez-Vous aux jardins. Nuage Vert y participe activement. Ne ratez pas nos rencontres réparties sur les 3 jours avec 4 conférences de plein air passionnantes ! Ne séparons plus nature et culture ! Découvrons ensemble !
– au jardin public d’Argentat-sur-Dordogne, une conférence d’Alexandra Duchêne sur « Jardins dans la ville, jardins dans la vie » (vendredi 7 juin à 18h)
– présentation de l’exposition par Jacques Hennequin et démonstration de maquettisme (samedi 8 juin à 15h)
Jean-Michel Teulière nous parle de « Nuisibles ? Pas nuisibles ? » (samedi 8 juin à 16h)
(en parallèle en soirée samedi 8 juin à 18h30 exposition devant la mairie sur structure mobile autour d’Yvette Horner pour le criterium cycliste d’Argentat-sur-Dordogne)
Jean-François Beaud et Paul Eyrignoux « Des ruches à l’apiculture : le rôle des abeilles » (dimanche 9 juin à 11h)
ET NE RATEZ PAS !
L’EXPOSITION : JARDINS DU MONDE. Exceptionnelle collection de maquettes présentée dans le cadre de l’hommage à Jacques Hennequin. Pour en savoir plus pour les passionné(e)s, possibilité de consulter sur place l’exposition sur l’histoire des jardins « Jardins dans la ville » du Musée du Vivant.

Exposition du 31 mai au 30 juin à Nuage Vert – musée mobile Vallée de la Dordogne, Jardin public d’Argentat, Argentat-sur-Dordogne (19400)
renseignements : contact@nuage-vert.com ; 06 12 29 60 97

JARDINS DU MONDE

NE RATEZ PAS L’EXPO DE CES EXCEPTIONNELLES MAQUETTES DE JARDINS !

Nuage Vert montre une partie de ses collections sur les jardins, vus à la fois comme des lieux de rêve et de création et des conservatoires de biodiversité. Cela s’inscrit dans l’opération nationale « Rendez-Vous aux Jardins » et se réalise au jardin public en association avec les services municipaux d’Argentat-sur-Dordogne. On y voit une partie de l’exceptionnelle donation du plus grand maquettiste de jardins en France : Jacques Hennequin. Elle est accompagnée par un ensemble de 30 000 photos (nous les utiliserons régulièrement) réalisées par Jacques Hennequin avec son association Hortesia, classées par département, qui complètent les donations de Jean-Claude Bouyat sur les arbres de Corrèze et celle, très importante, de Pascal Widemann sur la faune et la flore locales. Présentation aussi d’un magnifique livre-objet créé pour l’occasion par Julien Vantal pour Nuage Vert sur le thème des abeilles.

Jacques Hennequin sera présent dans l’exposition le vendredi 31 mai et le samedi 1er juin (de 10h à 12h et de 14h à 18h) lors du démarrage de l’expo et du salon du livre place Da Maia. Il fera une animation le samedi 8 juin après-midi à 15h, juste avant celle de Jean-Michel Teulière.

L’EXPOSITION : JARDINS DU MONDE. Exceptionnelle collection de maquettes présentée dans le cadre de l’hommage à Jacques Hennequin. Pour en savoir plus pour les passionné(e)s, possibilité de consulter sur place l’exposition sur l’histoire des jardins « Jardins dans la ville » du Musée du Vivant.

Exposition du 31 mai au 30 juin à Nuage Vert – musée mobile Vallée de la Dordogne, Jardin public d’Argentat, Argentat-sur-Dordogne (19400)
renseignements : contact@nuage-vert.com ; 06 12 29 60 97
 
ANIMATIONS :
Le 31 mai pour le salon du livre place Da Maia avec une expo sur structure mobile : « Jardins de papier, maquettes de jardins ».
 
Les 7, 8, 9 juin pour les 3 jours des Rendez-vous aux jardins, organisation d’animations atour de  « Les bébêtes au jardin : nuisibles ? pas nuisibles ? » :
– au jardin public avec une conférence d’Alexandra Duchêne sur « Jardins dans la ville, jardins dans la vie » (vendredi 7 juin à 18h)  avec Gilles Crozat, responsable des espaces verts ;
– présentation de l’exposition par Jacques Hennequin et démonstration de maquettisme (samedi 8 juin à 15h) ;
– Jean-Michel Teulière sur « Nuisibles ? Pas nuisibles ? » (samedi 8 juin à 16h) ; en parallèle en soirée samedi 8 juin juin à 18h30 exposition devant la mairie sur structure mobile autour d’Yvette Horner pour le criterium d’Argentat-sur-Dordogne
– Jean-François Beaud et Paul Eyrignoux « Des ruches à l’apiculture : le rôle des abeilles » (dimanche 9 juin à 11h) ; collaboration avec Séverine Révollet de la FAL19