LA VIE DES MORTS

Le 2 novembre, comme chaque année, a lieu dans notre pays la fête des morts. Un jour pour se souvenir. Mais dans les périodes difficiles que nous vivons, souvent les morts nous accompagnent tous les jours, tout le temps et nous leur parlons. Ou nous occultons la mort en pensant y échapper.
 
Voilà ce que vient rappeler l’oeuvre considérable d’André Chabot. Depuis le début des années 1970, il a consacré tout son travail artistique à la célébration des lieux de vie des morts : les cimetières, c’est-à-dire la construction de traces pour les vivants. A travers des installations artistiques et des centaines de milliers de photographies, André Chabot a ainsi parcouru tous les continents avec Anne, son épouse. Il est venu par deux fois en Xaintrie et a offert une oeuvre pérenne à Reygades.
 
Nuage Vert à Argentat-sur-Dordogne lui rend hommage en sa présence le samedi 31 octobre à 11h avec l’exposition PORCELAINES DE LA MORT dans les cimetières du Limousin à la Chine. Un livre reproduit toutes les vues et bénéficie de textes inédits de l’écrivain belge André Stas, d’André Chabot lui-même et de Marc-Olivier Gonseth qui dirigea le très innovant musée d’ethnographie de Neuchâtel (achetable par carte bancaire sur lulu.com).
 
Partant de cette tradition limousine des représentations en porcelaines, Chabot nous montre la variété des déclinaisons du support. Ces photos sont émouvantes car chacune raconte une histoire. Elles sont aussi étonnantes et drôles pour certaines.
 
Jusqu’au 12 décembre, tous renseignements : contact@nuage-vert.com, 0612296097

DES FEMMES D’EXCEPTION ENTRE CORREZE ET NOUVELLE AQUITAINE

Dans nos temps troublés, voici un événement qui fait plaisir. Après l’exposition, la sortie d’une livre sur quatre femmes d’exception ayant un rapport fort avec un territoire et une relation particulière à la nature : SAND, COLETTE, BAKER ET BEAUVOIR entre Corrèze, Limousin et vallée de la Dordogne . La grande historienne Michelle Perrot a bien voulu écrire un texte inédit, ainsi qu’Olivier Dard (professeur à la Sorbonne) et François Soustre (historien corrézien). De très nombreuses images inconnues venant des collections de Nuage Vert – musée mobile vallée de la Dordogne enrichissent cet ouvrage.
 
Voilà ainsi l’occasion de découvrir des aspects nouveaux de l’histoire de ces femmes en Nouvelle Aquitaine –avec même des anecdotes surprenantes comme cette lettre où Joséphine Baker, partant des Milandes, décline la proposition du château de Bity que Jacques Chirac va acquérir quelques mois après.
 
Au temps où beaucoup se plaignent d’un manque de modèles féminins, ces personnalités fortes aux parcours singuliers méritent vraiment une attention plus grande. De plus, elles sont toutes quatre très pénétrées d’un rapport puissant aux paysages, à la flore et à la faune du territoire, pré-écologistes à leur manière.
 
 
Dans ces bonnes nouvelles dont nous avons besoin, une autre nous réjouit. En effet, l’exposition Marinette Cueco réalisée à Nuage Vert et à la Médiathèque Xaintrie-Val’Dordogne a attiré entre 1000 et 2000 personnes sur 4 mois à Argentat-sur-Dordogne, malgré les conditions liées au virus. La qualité d’attention des visiteuses et visiteurs, leur besoin de parler et d’échanger sur leur émotion à l’issue de la visite, ont frappé.
 
Marinette Cueco, native d’Argentat-sur-Dordogne, a décidé à l’issue de la manifestation d’offrir à Nuage Vert trois herbiers géants, dont deux issus de la maison des Cueco au Pouget à Vigeois près d’Uzerche en Corrèze, l’autre étant collecté sur les traces de Jean-Jacques Rousseau à Ermenonville. Ce don est très important car elle travaille depuis les années 1970 sur le végétal de façon pionnière. C’est ainsi emblématique de la mission originale que s’est assignée Nuage Vert défendant la biodiversité et voulant lier nature et culture. Elle conforte les exceptionnelles collections (nuage-vert.com) rassemblées, des insectes de Gérard Lesbordes, aux dessins de Dobritz et Nouailhat ou aux peintures grand format d’Erro et Villeglé.
 
Merci à toutes pour ces contributions stimulantes, ouvrant des perspectives pour construire une autre manière de vivre dans et avec notre environnement.

 

AU SECOURS ! POMMES ET AUTRES FRUITS OUBLIES

Nuage vert – musée mobile Vallée de la Dordogne propose, en partenariat avec les Croqueurs de pommes de la Corrèze et la FAL19, une exposition et des événements dans les murs et hors les murs. Tout est gratuit.
Les pommes oubliées ? Pas vraiment car c’est un fruit très apprécié, mais beaucoup d’espèces sont à sauvegarder. Les croqueurs avec Franck Charpentier vous feront d’ailleurs déguster pas moins de 45 espèces le samedi 3 octobre à 11h à Nuage Vert (jardin public d’Argentat-sur-Dordogne). Mais vous verrez beaucoup d’autres choses nous explique Alexandra Duchêne, qui a coordonné cette manifestation. Aussi bien les pommes dans la culture populaire (d’Adam et Eve à Guillaume Tell, des Beatles au Mac d’Apple, de Maurice Chevalier à l’artiste Pomme…) que l’histoire des pommes depuis les plus anciennes espèces au Kazakhstan jusqu’à ces 6000 espèces mondiales dont le Limousin est une terre d’élection (Jacques Chirac avait même pris la pomme comme emblème pour la présidentielle de 1995).
L’exposition parle bien sûr de préservation, en mettant en lumière le travail de celles et ceux qui œuvrent pour l’identification et la sauvegarde d’anciennes variétés fruitières et enseignent les techniques de greffage. Elle montre des oeuvres d’artistes avec des photos de Denis Lebioda, Pascal Widemann, Gérard Lesbordes, sculptures de Julien Vantal ou Jean-Claude Biraben, affiches de Claude Baillargeon, maquette des hortillonnages par Jacques Hennequin, vues des peintures de Speedy Graphito…
Et puis la vigne revient en Corrèze avec le réchauffement climatique et l’expo montre les surfaces qu’elle couvrait au XIXe siècle, tandis que le 3 octobre à 15h à Saint-Chamant au lieu-dit Puy-Cheval, Jean-Louis Vieillemaringe fera visiter le vignoble de 25 ares présentant la composition de la vigne corrézienne de 1880 à nos jours. Poires ou châtaignes ont aussi leur place dans l’expo. C’est ainsi toute l’évolution des paysages que nous comprenons. C’est aussi notre gastronomie. La manifestation est ludique. Elle touchera les jeunes : déjà des visites scolaires sont organisées la semaine du 5 octobre avec Séverine Révollet de la FAL19 afin d’initier les enfants à préservation de la biodiversité : ma pomme, c’est moi ?
Inauguration 3 octobre 11h, visible tous les jours jusqu’au 12 décembre sur rendez-vous en téléphonant au 06.12.29.60.97. Deux visites guidées sont prévues les samedis 7 novembre et 5 décembre à 15h. Enfin, dimanche 8 novembre, nous vous attendons nombreux au verger des Croqueurs de pommes de Saint-Clément à 11h et 15h.

UN GRAND MONSIEUR VIENT A ARGENTAT !

 
Que vous aimiez le rugby ou non, samedi prochain 26 septembre Pierre Villepreux vient à Argentat-sur-Dordogne et c’est une grande chance car voici quelqu’un qui a eu une carrière exemplaire et brillante (considéré comme le meilleur arrière du monde) mais est aussi un théoricien du jeu, apôtre du rugby de mouvement. Né à Pompadour, il joue à Brive avant d’aller à Toulouse et de mener une carrière internationale. Professeur des universités, il est un chroniqueur vif disséquant le jeu. Notons qu’il a conservé ses attaches corréziennes en organisant chaque été des stages pour les jeunes à Lubersac.
 
Alors, il y aura samedi deux moments forts : 11h à Nuage Vert dans le jardin public un échange avec le public sur « Un rugby des campagnes oublié ? » ; 14h30, entrainement public : ateliers et tournoi au toucher avec Pierre Villepreux pour filles et garçons de 6 à 14 ans au stade du Collège Simone Veil. C’est gratuit et tout le monde peut y assister !
 
La manifestation rassemble autour de Nuage Vert, qui en a eu l’initiative, SPAUR, US Argentat, Les Comètes, la section rugby du Collège Simone Veil et les Gabarians.
 
Ne manquez ce moment privilégié !
 
(l’image choisie pour l’affiche fait partie des collections de Nuage Vert : c’est un dessin original de l’Argentin Ricardo Mosner)

DES ROUES A ARGENTAT

Construction du vélo en bambou corrézien par Dean Philippe Guigo
Prenant comme prétexte le passage du Tour de France cycliste en Corrèze le jeudi 10 septembre, Nuage Vert – musée mobile Vallée de la Dordogne organise deux événements cyclistes (dans le jardin public d’Argentat-sur-Dordogne de 10h à 18h, gratuit). Ils visent d’abord à une action concrète pour favoriser les déplacements non polluants avec un véhicule de conception et réalisation locales. Par ailleurs, une action artistique exceptionnelle célèbre à la fois le vélo et un moment crucial dans l’histoire de l’art au XXe siècle.
 
D’abord, Dean Philippe Guigo montre pour la première fois en partenariat avec Nuage Vert le vélo « Le Corrézien », vélo électrique en bambou local. Dean sera présent toute la journée pour l’expliquer et une inauguration aura lieu en présence du maire d’Argentat, Sébastien Duchamp, à 16h30, avec coupure de ruban et dévoilement du prototype.
 
Par ailleurs, Jean-François Beaud (créateur de ruches écologiques) a reconstitué pour Nuage Vert la Roue de bicyclette de Marcel Duchamp (événement public à 15h). En 1913, Marcel Duchamp crée en effet cette oeuvre en plaçant une roue de bicyclette mobile sur un tabouret. C’est le premier de ce qu’il appellera plus tard des « ready-made » (« c’est prêt, c’est fait »), c’est-à-dire le choix de présenter des objets industriels comme oeuvre d’art, suivant l’idée que c’est le spectateur qui fait l’oeuvre par le regard qu’il lui porte. Tout le XXe siècle sera ébranlé par cette idée et cette roue disparue aura une dimension métaphysique comme celle du rouet réhabilité par Gandhi.
 
Bref, reconstituée magnifiquement par Jean-François Beaud et expliquée par Laurent Gervereau (Président de l’Institut des Images), voilà une autre façon de célébrer la bécane de nos plaines et montagnes.
Reconstitution de la Roue de bicyclette de Marcel Duchamp de 1913, aujourd’hui disparue, par Jean-François Beaud

EN DIRECT AVEC VOUS : des extraits de Marc DUFUMIER (« DE LA TERRE A L’ASSIETTE »)

 

sur notre rubrique « Ca bouge / vidéos » :

TERRIST NOW ! / Le 18 juillet 2020, à Argentat-sur-Dordogne, au cours des Rencontres-Promenades « Escapades légères », un échange (qui se prolongera) au SILO avec MARC DUFUMIER à 9h autour DE LA TERRE A L’ASSIETTE. Enfin, dans cette période étrange, du réel unique en direct ! Précieux !

les liens :

https://www.youtube.com/watch?v=aCuVLGv0OhE&t=107s (partie 1 – Introduction)

https://www.youtube.com/watch?v=t4qJWhggaq0 (partie 2 – Extraits de la conférence)

https://www.youtube.com/watch?v=Hw4SOtVhwrc (partie 3 – échanges avec le public)

Danser du Virus à Vian !

VITE, VENEZ VOIR LES DEUX « V » !!!!!

 

Voilà la trace de deux expos mémorables de Nuage Vert flinguées par le COVID : Boris Vian, de la ‘Pataphysique à la science-fiction et MONTRER L’INVISIBLE. Ca ressemble à quoi un virus ? Cette dernière a ouvert le 16 mai 2020, juste après le déconfinement, première manifestation publique sur le sujet (voir le livre sur lulu.com). Alexandra fait un clip endiablé de l’une à l’autre, filmée par Victor !

Le clip sur « ça bouge / vidéos » et le lien : https://www.youtube.com/watch?v=I8HLir3_S-w

La culture, ça remue !!!

VIRUS : le livre est disponible !

 

MONTRER L’INVISIBLE

Ca ressemble à quoi un virus ?

 

Ce livre est un événement car il est une première tentative pour essayer de penser un phénomène historique de pandémie dans le temps même de la pandémie. Des enfants d’Argentat-sur-Dordogne et de Paris ont apporté leur regard, manière d’identifier ce virus invisible. Des artistes ont décrit le phénomène qu’ils subissent. Nuage Vert a rassemblé des collections de pièces originales depuis le XVIIe siècle sur peste, variole, rage, grippe espagnole, polio, SIDA, EBOLA, coronavirus… Et puis Pauline Petit de France Culture a analysé les représentations du virus, Roger Mayou a apporté son regard international (ex-directeur du Musée international de la Croix Rouge à Genève), Thierry Paquot nous explique de façon passionnante et novatrice comment tout cela doit changer les villes et le rapport villes-campagnes, enfin Laurent Gervereau décrypte le phénomène inédit dans l’Histoire de polarisation médiatique. Oui, voilà une manière riche et nouvelle d’aborder ces questions.

Prix 25 euros (138 pages couleur, couverture dure reliée, livré à domicile : achetable sur lulu.com par carte bancaire : https://www.lulu.com/fr/fr/shop/laurent-gervereau/montrer-linvisible-%C3%A7a-ressemble-%C3%A0-quoi-un-virus/hardcover/product-7jyrj6.html). Version électronique sur lulu.com : 5 euros

Des Escapades légères

 
 
Nuage Vert – musée mobile Vallée de la Dordogne reprend la tradition lancée en 2015 (Cabu avait réalisé la première affiche) avec Histoires de Passages… d’un rendez-vous festif autour de Rencontres-Promenades. Le principe –original– est simple : une itinérance au pays d’Argentat-sur-Dordogne totalement gratuite pour faire échanger des personnes d’ici et d’ailleurs à travers des événements successifs.
 
L’éclectisme est de mise, qui permet de passer de physique quantique à l’accordéon, d’histoire des jeux vidéos à la dégustation de pounti, tandis que des artistes offrent des oeuvres réalisées spécialement dans l’espace public. Valoriser les savoirs, les savoir-faire et les créations fait se mêler des personnes considérées comme célèbres et d’autres considérées comme inconnues avec des publics très variés de tous les âges.
 
Nuage Vert désormais organise à l’année des événements dans ce même esprit. Nuage Vert a d’ailleurs été très réactif en appelant dès les premiers jours du confinement à la Résistance culturelle et en ouvrant ensuite le 16 mai l’exposition (avec un livre) : MONTRER L’INVISIBLE. Ca ressemble à quoi un virus ?. Alors, il ne fallait pas perdre ce moment précieux de rencontres toujours fixé le premier week-end après le 14 juillet.
 
Cette année un programme avait été prévu qui est reporté à 2021 à cause des attaques virales que nous connaissons. Néanmoins les demandes furent fortes pour que quelque chose ait quand même lieu. Aussi des « Escapades légères » sont organisées les 17 et 18 juillet (le programme est actualisé en temps réel sur nuage-vert.com) :  vendredi 17 juillet, rendez-vous à Hautefage à 17h pour l’après-midi et la soirée ; 18 juillet, la matinée à Argentat-sur-Dordogne commence à 9h au SILO avec l’intervention de Marc Dufumier ; 18 juillet après-midi et soirée, rendez-vous à 15h30 au camp de la Lune à Saint-Martin-la-Méanne commençant par une marche « La tête dans les nuages » avec animations (en partenariat avec La Dordogne de villages en barrages).
 
Venez célébrer la vie et le vivant dans des Rencontres-Promenades de partage, ça fait du bien dans nos temps morbides d’affrontements et de destructions !
(pensez à cliquer régulièrement sur notre rubrique « Les Escapades du Nuage » où le programme est actualisé dès qu’une modification intervient)

ESCAPADES LEGERES

Nuage Vert – musée mobile Vallée de la Dordogne a réuni son bureau jeudi 4 juin. Il a été décidé, au regard des événements sanitaires, que l’année 2020 serait l’occasion d' »Escapades légères », le programme prévu initialement étant reporté à l’année prochaine (16 et 17 juillet 2021).
 
Escapades légères ne veut pas dire absence d’échanges et bonheur de se retrouver ou de se trouver pour les personnes qui le souhaitent (venir est un choix). Vendredi 17 juillet et samedi 18 juillet plusieurs rendez-vous sont organisés. Il y aura une matinée à Argentat-sur-Dordogne le samedi 18 juillet qui se finira par un verre dans le jardin public en présence de François Boucq, dont sera inaugurée l’expo (formidable dessinateur qui fut grand prix d’Angoulême). Auparavant, rencontre avec Marc Dufumier au SILO et visite des deux expositions de Marinette Cueco (Médiathèque Xaintrie Val’Dordogne et Nuage Vert), grande artiste travaillant sur les thèmes de nature et originaire d’Argentat. Et bien d’autres découvertes à faire (regardez le programme)…
Deux soirées conviviales dans des communes hors Argentat sont prévues : vendredi 17 juillet autour du théâtre de la Luzège ; samedi 18 juillet avec musique et interventions d’artistes en direct. A 20h chaque soir on piquenique ensemble en extérieur. Il y aura une buvette et chacune et chacun apporte son panier. Ce programme est mis en ligne et actualisé régulièrement. C’est gratuit, c’est libre.

PROGRAMME DES « ESCAPADES LEGERES » (les 17 et 18 juillet) actualisé régulièrement sur ce site :

nuage-vert.com / Les Escapades du Nuage

 
Avant ce rendez-vous, qui était fortement demandé par les gens du pays d’Argentat-sur-Dordogne et aussi par des personnes d’ailleurs ayant envie de « déconfiner », signalons plusieurs actualités de Nuage Vert. D’abord jusqu’à mi-juillet il est possible de voir l’exposition –une première internationale– « MONTRER L’INVISIBLE. Ca ressemble à quoi un virus ? » (samedis après-midi et sur rv : 0612296097). Ensuite, Alexandra Duchêne organise une série de rendez-vous sur l’histoire des arts et du visuel. Deux conférences-échanges sont programmées à Nuage Vert : 11 juin 19h « La Renaissance italienne » ; 2 juillet 19h : « L’art des jardins » (inscription obligatoire : 0612296097, cycle des 5 conférences : 60 euros, conférence à la carte : 15 euros).