ANDRE LOUIS, PIONNIER DE L’AGRICULTURE BIOLOGIQUE

Françoise Besset-Louis et sa fille Emilie avec Laurent Gervereau de Nuage Vert sortant les premiers cartons de la donation André Louis le 12 septembre 2021

 

Dimanche 12 septembre 2021, un événement s’est produit à Nuage Vert. Françoise Besset-Louis et sa fille Emilie ont apporté à Nuage Vert une très importante collection d’objets personnels, photos, archives, livres anciens et récents annotés… d’André Louis à l’occasion de l’exposition et du livre : ELLUL, CHARBONNEAU, ANDRE LOUIS, trois pionniers de l’écologie en Nouvelle Aquitaine, manifestation qui a bénéficié aussi de la donation Simon Charbonneau à Nuage Vert.

Ces personnes ont pensé l’écologie à l’époque où le productivisme et l’idéologie du progrès techniciste triomphaient et dominaient tout. André Louis, le moins connu des trois, est pourtant un personnage essentiel. Ingénieur agronome, dès 1949 il théorise une « agriculture biologique » (il a lu Steiner et Pfeiffer sur la biodynamie et y apporte ses connaissances scientifiques et pratiques car il est viticulteur à Blaye). C’est lui qui fonde en 1964 Nature & Progrès avec son ami Matteo Tavera. Il mourra brutalement en 1970 dans un accident de voiture avec Tavera, alors que les tenants en Allemagne de l’agriculture biologique meurent aussi dans un accident. Il préparait un traité général d’agriculture biologique.

Voilà donc un pionnier qui mérite d’être mis en lumière. Nuage Vert possède désormais un fonds important et abrite le Centre André Louis pour l’Agriculture Biologique (CALAB).

L’agriculture redevient un enjeu central de nos vies quotidiennes et l’agroécologie un sujet de recherches et de mises en pratiques pour tous les types d’agricultures sur toute la planète.

 

André Louis étudiant un champ de blé en biodynamie en Allemagne (1965), collection Nuage Vert

LE NUAGE BOUGE

LE NUAGE BOUGE

Nuage Vert a résisté aux aléas du temps en continuant à agir. En ce mois de septembre, voici quelques infos sur nos programmes futurs. Ils sont riches et seront complétés par d’autres initiatives.
 
– Retenez que les cours d’histoire des arts et du visuel recommencent le jeudi 16 septembre.
 
Le 18 septembre, journée européenne du patrimoine : Alexandra Duchêne sera présente et pourra signer son livre sur Argentat-sur-Dordogne ; rendez-vous à 10h à Nuage Vert dans l’exposition « Les Cailloux d’Argentat » avec Jacques Patureau puis visite des mines de charbon d’Argentat ; l’après-midi, rendez-vous à 15h dans l’exposition EAUX avec Jean-Michel Teulière. Présentation des 3 oeuvres de Speedy Graphito sur les thèmes de la terre, de l’air et de l’eau avant une promenade naturaliste dans la Dordogne.
 
– Et puis ne ratez pas nos nouvelles expos en octobre. Le 2 octobre à 11h « ELLUL, CHARBONNEAU, ANDRE LOUIS, trois pionniers de l’écologie en Nouvelle Aquitaine » (des personnages essentiels et visionnaires : André Louis est un pionnier de l’agriculture biologique avec Nature & Progrès en 1964, par exemple). Le 9 octobre à 11h « UN RUGBY DES CAMPAGNES. Sport ou mode de vie ? Les pieds dans la terre ou la tête dans les étoiles ?«  avec Pierre Villepreux et les clubs locaux de rugby.
 
Des livres riches d’articles inédits et d’images sont en préparation.
 
14 et 15 octobre La Start’Up est dans le pré (nous vous donnerons tous les éléments bientôt)
 
Nos projets 2022 sont joints (il y en aura d’autres). De belles rencontres en perspective suivant notre règle d’action : faire des opérations de qualité dans la ruralité.
 
N’hésitez pas à nous aider et à contribuer !
 
BIENVENUES SONT TOUTES VOS PROPOSITIONS CONCRETES D’AIDE ET SUGGESTIONS DE PERSONNES ET D’EVENEMENTS POUR HISTOIRES DE PASSAGES 2022 (15 et 16 juillet) !
 
L’assemblée générale de notre association (vérifiez d’être à jour de votre cotisation) aura lieu le jeudi 9 décembre.

 

JOUZEL, CAILLOUX ET HISTOIRES DE PASSAGES

Plus que jamais, il faut avoir à l’esprit des objectifs clairs et essentiels : l’urgence climatique, l’urgence environnementale et l’urgence culturelle pour réétablir du lien dans nos sociétés fracturées et sans repères
 
C’EST CE SOIR :
COMMENT VOYEZ-VOUS L’AVENIR ?
Climats passés, climats futurs
Rencontre avec Jean Jouzel
 
à 20h salle Confluences à Argentat-sur-Dordogne
entrée libre
avec la participation de Jean-Michel Teulière (ABC de la biodiversité communale), Marc Deconchat (INRAE Toulouse sur les interactions forêts et agriculture), Laurent Castaignède (auteur de Airvore sur transports et énergies)
débat organisé par Nuage Vert et animé par Laurent Gervereau
 
C’EST SAMEDI 3 JUILLET A 11h :
LES CAILLOUX D’ARGENTAT
Une passionnante exposition de Jacques Patureau (qui prépare une brochure avec le Museum à Paris) et Alexandra Duchêne. Vous allez découvrir les mines d’Argentat (même des mines d’or gauloises…) et tous les matériaux qui font bâtiments et maisons de la ville (certaines en galets)
jusqu’au 25 septembre
 
CE SONT LES 16 ET 17 JUILLET (programme complet joint et actualisé en ligne sur nuage-vert.com) :
Les Rencontres-Promenades « Histoires de Passages… », septième édition et toujours des moments uniques grâce à vous et à la présence généreuse de celles et ceux qui apportent créations, savoirs et savoir-faire. A ne pas manquer !

VVV : Venez Voir en Vrai

 

VVV : Venez Voir en Vrai

 

Déjà vendredi et samedi dernier, nous réinvestissions le réel, la vision directe en nous penchant sur la Flore rurale du bord des rues et des routes, celle qu’on ne regarde pas, avec le passionnant botaniste du Museum de Toulouse Boris Presseq. Aujourd’hui, Nuage Vert rouvre officiellement.

La Joconde est un panneau de bois peint. Il ne se voit qu’à un endroit unique. Mais il en est de même pour le râteau d’un jardinier qui a enchanté son potager et ses voisines et voisins.

Alors, quittez vos écrans, quittez toute cette vision indirecte et allez dans les musées ! Il vont rouvrir et conservent les oeuvres et pièces émouvantes du passé et du présent. Voyez en direct !

Nuage Vert rouvre le samedi 22 mai à 11h et lance « VVV : Venez Voir en Vrai ». Dans la joie de se retrouver, vous découvrirez deux expositions inédites de pièces originales en résonnance avec ce que nous vivons :

 

– LA FIN DU MONDE NE DATE PAS D’AUJOURD’HUI

Baladez-vous entres films et pop culture dystopiques…

Publication d’un livre avec la participation de Jean-Pierre Andrevon, auteur de science-fiction, créateur et historien des dystopies,  de Marc Atallah qui dirige le musée international de la science-fiction à Yverdon en Suisse (la Maison d’Ailleurs) et de Pascal Ory (sur Boris Vian), récemment élu à l’Académie française

(achetable par carte bancaire en version papier ou électronique : https://www.lulu.com/fr/shop/pascal-ory-and-marc-atallah-and-jean-pierre-andrevon-and-laurent-gervereau/la-fin-du-monde-ne-date-pas-daujourdhui/hardcover/product-r45yyg.html?page=1&pageSize=4)

 

OUVREZ LES YEUX ! Faune et flore qu’on ne regarde pas, faune et flore en danger

Photos de Pascal Widemann, Bernard Bardi, collections d’insectes de Gérard Lesbordes, dessins d’Alexis Nouailhat

A l’occasion de la Journée

Internationale de la Biodiversité

avec l’édition d’un livre de 218 pages en couleur intitulé « VIVRE AVEC LA BIODIVERSITE », comportant de très nombreuses images inédites venant de Nuage Vert, des textes de Gilles Bœuf, qui a présidé le Museum national d’histoire naturelle, sur « Les humains dans la biodiversité », de l’agronome Marc Dufumier sur « Agriculture et biodiversité », du naturaliste Jean-Michel Teulière sur « La biodiversité en Xaintrie : un patrimoine à préserver ! » et de Laurent Chabrol de la Société entomologique du Limousin sur « La Corrèze et les entomologistes, de Latreille à Lesbordes »

(achetable par carte bancaire en version papier ou électronique : https://www.lulu.com/fr/shop/laurent-chabrol-and-jean-michel-teuli%C3%A8re-and-marc-dufumier-and-gilles-boeuf/vivre-avec-la-biodiversit%C3%A9/hardcover/product-8wp6g4.html?page=1&pageSize=4)

 

Argentat-sur-Dordogne, Jardin public

Tous renseignements : nuage-vert.com/contact

RECONCILIER NATURE ET CULTURE

UN LIVRE IMPORTANT

 

Un tweet n’est pas un livre. Et pourtant aujourd’hui souvent tout se résume à une accroche provocatrice. Marc Dufumier et Laurent Gervereau ont voulu écrire un livre, pas un article, un livre qui fourmille d’idées sur Réconcilier nature et culture.  Voilà l’occasion de réfléchir aux points centraux de notre vie terrestre, rien moins. Lisez-le, parcourez-le, goûtez-le et parlez-en !

Ce livre est publié par Nuage Vert et vendu 18 euros en version papier (achetable sur lulu.com par carte bancaire) :

https://www.lulu.com/fr/shop/laurent-gervereau-and-marc-dufumier/réconcilier-nature-et-culture/paperback/product-q8my2y.html?page=1&pageSize=4

et 10 euros en version électronique

226 pages

—————————————————————————————————————————————————————————————————————————–

Ouvrir les yeux et la pensée

 

On tremble désormais à l’idée de prononcer certains mots comme « élevage », « vegan », « pesticide », « écologie »… Nous préparons-nous à des sociétés de guerre civile entre productivistes et apôtres de la préservation ?

Voici un livre qui ose aborder toutes ces thématiques en dessinant les pistes de sociétés de l’échange et du respect des différences. Il est plus que temps de travailler, non pas contre, mais ensemble pour s’adapter aux défis de l’époque en changeant l’échelle de nos pensées et de nos actes.

Ce livre très riche par deux auteurs à la compétence indiscutable vous offre des repères sur beaucoup de questions, dont une histoire longue de l’écologie. Il vous explique aussi en quoi, en temps de pandémie ou en temps « normal », nous devons devenir Terristes.

Une lecture indispensable !

Marc Dufumier est agronome, professeur honoraire à AgroParisTech, et président de la Fondation René Dumont. Il est membre du comité scientifique de la Fondation Nicolas Hulot

Laurent Gervereau est vice-président de la Fondation René Dumont et président de Nuage Vert – musée mobile Vallée de la Dordogne. Il a fondé en 2005 à AgroParisTech le Musée du Vivant (premier musée international sur l’écologie) et co-préside le CIRE (Centre Interdisciplinaire de Recherches sur l’Ecologie)

 

——————————————————————————————————————————————————————————————————————————-

Sommaire du livre :

 

Choc des égoïsmes ou complémentarité des points de vue ? La diversité, ça s’apprend

 

Agriculture et écologie

 

Chasse, pêche et biodiversité

 

Agriculture et alimentation

 

Agriculture et biodiversité

 

Elevage et véganisme

 

Naturel et culturel

 

Le défi éducatif : un enjeu de dialogue planétaire

 

Retour au local pour penser global : devenir« Terriste »

 

Pour une éducation environnementale

Références bibliographiques

JOURNEE DE LA TERRE, TERRE DES IMAGES

Voilà un grand plaisir pour Nuage Vert d’avoir accueilli pour trois jours complets de travail intense Nicolas Surlapierre, directeur des musées de Besançon avec notamment le musée des Beaux-Arts et d’archéologie, première collection publique en France (1694 alors que le Louvre date de 1793) et le très original musée du Temps.
Nicolas Surlapierre, outre un humour et une vivacité d’esprit sans pareille, est un esprit extrêmement fin et savant. Il va diriger prochainement aussi l’Ecole des Beaux-Arts de Besançon. Alors un immense merci d’avoir bien voulu prendre un peu de temps pour découvrir Argentat-sur-Dordogne et se pencher sur l’exceptionnelle donation de Guy Bodson (en cours de rangement dans des râteliers et meubles à plan).
Ce sont des centaines d’oeuvres depuis 1945 qui revisitent tout l’art et les images populaires (la pop culture comme on dit aujourd’hui), permettant de documenter notre rapport au monde par l’Art et les images. Nicolas sera commissaire de l’exposition Bodson fin 2022 à Nuage Vert avec publication d’un livre de référence et probablement une itinérance de l’expo.
Journée de la Terre aujourd’hui, journée symbolique pour la préservation de notre planète commune que nous abîmons à vitesse accélérée, journée aussi pour réfléchir (et tout cela est important pédagogiquement) à cet univers des images qui forment nos consciences et que Bodson n’a cessé d’interroger.
Très très grand merci Nicolas pour ta générosité !

AUDEBERT ARRIVE !

 

Dans nos temps déprimants, voici une belle histoire. Nuage Vert ouvrait samedi dernier 3 avril 2021 sa librairie avec la présentation de « La fin du monde ne date pas d’aujourd’hui » (histoire des dystopies assez réjouissante en fait). Par un hasard total, une famille entre. La conversation s’amorce et, à la fin de la conversation, au débotté, un des membres évoque le fait que le grand-père était artiste et que sa maison familiale est vendue et qu’il faut la vider.
C’est à Pleaux en Xaintrie. L’oeuvre est quasi complète (il ne vendait pas et se contentait d’exposer dans une boutique sur la place à côté). Elle est le fait d’un singulier, un artiste « art brut », un artiste surtout : Gabriel Audebert (né le 29 août 1924 et décédé le 29 mars 2007). « Monté » à Paris, il est coiffeur dans le 5e arrondissement (rue de la Huchette puis boulevard Saint-Germain) et revient souvent dans sa maison de Pleaux où il finit sa vie. Parallèlement, il met au point une technique de sculpture à base de bois et de papier mâché peint.
Outre une série historique sur les croix de Xaintrie, l’essentiel de son oeuvre consiste en des bustes sculptés de personnages : issus de peintures (Modigliani, van Gogh, Picasso…), du monde politique français (de Gaulle, Chirac, Mitterrand, Giscard d’Estaing…), de la faune (hiboux, bélier, taureau…) ou des anonymes au style art déco.
Vous voyez le grenier où il les accumulait comme un théâtre, une comédie humaine qui vous regarde. Nuage Vert vient de faire un important travail de préservation patrimoniale en acceptant le don de ces bustes (plus d’une cinquantaine) déménagés le vendredi 9 avril 2021. C’est un univers assez fascinant qui servira pour différentes manifestations.
Ce travail est très particulier : centré sur les personnages, il marie l’élégance de la ligne, issue probablement de la coiffure, à la description d’êtres mi-féminins mi-masculins et à l’expression du rêve et des angoisses de différents personnages aux yeux souvent asymétriques.
Ce van Gogh en est une belle expression.
Au temps où beaucoup ont peur, où les procédures bannissent tout courage, il fallait oser et sauver la création singulière d’un homme inconnu mais que vous allez connaître et qui mérite de l’être !

LA VIE DES MORTS

Le 2 novembre, comme chaque année, a lieu dans notre pays la fête des morts. Un jour pour se souvenir. Mais dans les périodes difficiles que nous vivons, souvent les morts nous accompagnent tous les jours, tout le temps et nous leur parlons. Ou nous occultons la mort en pensant y échapper.
 
Voilà ce que vient rappeler l’oeuvre considérable d’André Chabot. Depuis le début des années 1970, il a consacré tout son travail artistique à la célébration des lieux de vie des morts : les cimetières, c’est-à-dire la construction de traces pour les vivants. A travers des installations artistiques et des centaines de milliers de photographies, André Chabot a ainsi parcouru tous les continents avec Anne, son épouse. Il est venu par deux fois en Xaintrie et a offert une oeuvre pérenne à Reygades.
 
Nuage Vert à Argentat-sur-Dordogne lui rend hommage en sa présence le samedi 31 octobre à 11h avec l’exposition PORCELAINES DE LA MORT dans les cimetières du Limousin à la Chine. Un livre reproduit toutes les vues et bénéficie de textes inédits de l’écrivain belge André Stas, d’André Chabot lui-même et de Marc-Olivier Gonseth qui dirigea le très innovant musée d’ethnographie de Neuchâtel (achetable par carte bancaire sur lulu.com).
 
Partant de cette tradition limousine des représentations en porcelaines, Chabot nous montre la variété des déclinaisons du support. Ces photos sont émouvantes car chacune raconte une histoire. Elles sont aussi étonnantes et drôles pour certaines.
 
Jusqu’au 12 décembre, tous renseignements : contact@nuage-vert.com, 0612296097

LE PATRIMOINE EN VIE A ARGENTAT !

 

Cette semaine, Nuage Vert – musée mobile Vallée de la Dordogne secoue le patrimoine à travers deux opérations : la saison 2 des cours autour des arts et du visuel et les Journées européennes du Patrimoine avec des rendez-vous qui convoquent nature et culture.

A l’ère de la confusion multimédiatique, se repérer dans notre univers visuel devient une priorité civique, autant qu’un plaisir. Alexandra Duchêne reprend les cours du jeudi soir à 19h à Nuage Vert. Premier rendez-vous jeudi 17 septembre sur la Préhistoire. Et puis un programme en ligne sur nuage-vert.com avec des rendez-vous très variés : les jardins de la Renaissance, les « Vénus » à la Préhistoire, l’art déco des années 1920-30, les Caravagesques, l’apparition de l’agriculture au Néolithique, les grands courants artistiques au XIXe siècle, l’art dit « classique » de l’Antiquité à nos jours… C’est 15 euros le cours et il faut s’inscrire (contact@nuage-vert.com ou 0612296097).

Samedi 19 septembre, pour la deuxième année, Nuage Vert organise des Escapades de la bioculture à l’occasion des Journées européennes du patrimoine. C’est gratuit comme la grande majorité des activités. L’idée est de marier nature et culture et de considérer que le patrimoine n’est pas juste fait de vieilles pierres. Ainsi, le samedi 19 septembre matin a lieu une promenade architecturale avec Jacques Patureau (« LA RUE SAINTE CLAIRE : éléments d’architecture des maisons bourgeoises et de l’histoire de quelques familles qui les ont habitées »). Rendez-vous à 10h30 place Delmas.

A 15h, deuxième étape du cycle avec le grand préhistorien Michel Lorblanchet : « Les humains à la Préhistoire et leur environnement. A propos de la spiritualité des Paléolithiques du Quercy : interprétation des grottes ornées régionales « , salle Saintangel au jardin public. A 16h30 à partir de Nuage Vert au jardin public, balade naturaliste avec Jean-Michel Teulière dans le cadre de l’ABC (Atlas de la Biodiversité Communale) : « Déambulation Argentacoise à la recherche des oiseaux migrateurs« . La vallée de la Dordogne est un grand axe migratoire pour la faune sauvage. En cette période de l’année,  de nombreux oiseaux partent pour les « pays chauds » en empruntant  ce « couloir », ce point de repère. Découverte de la diversité des espèces qui compose ce peuple migrateur, qui est en train de nous survoler. Pourquoi, quand, comment, où migrent les oiseaux ?

Des occasions de découvertes très diverses…

Cours d’histoire des arts et du visuel

Les cours reprennent !

Alexandra Duchêne a établi le programme 2020-21. C’est à Nuage Vert le jeudi à 19h. Il faut s’inscrire. Le prix est de 15 euros le cours. Vous avez le détail ci-dessous et toutes les dates.

C’est très varié de manière à vous initier à des périodes et vecteurs différents : les jardins de la Renaissance, les « Vénus » à la Préhistoire, l’art déco des années 1920-30, les Caravagesques, l’apparition de l’agriculture au Néolithique, les grands courants artistiques au XIXe siècle, l’art dit « classique » de l’Antiquité à nos jours

A l’ère de la confusion multimédiatique, se repérer dans notre univers visuel devient une priorité civique, autant qu’un plaisir !

TOUS RENSEIGNEMENTS ET INSCRIPTIONS : contact@nuage-vert.com et 06 12 29 60 97