LANCEMENT DE LA PETITION VISUELLE INTERNATIONALE POUR LE CLIMAT A ARGENTAT !

Le lundi 3 décembre commençait la COP24 en Pologne. A cette occasion, Nuage Vert – musée mobile Vallée de la Dordogne a participé au lancement de la Pétition visuelle internationale pour le climat. Le principe : des graphistes et artistes de tous le continents inventent des images sur la question climatique. Ils les offrent afin de réaliser des actions de sensibilisation.
 
Et la première a eu lieu à Argentat. Bravant une météo capricieuse, les élèves du Lycée-Collège Jeanne d’Arc et des habitantes et habitants se sont retrouvés au siège de Nuage Vert. Ils ont choisi chacune et chacun une image de la pétition visuelle et l’ont brandie devant leur visage. Parallèlement Nuage Vert a ouvert une fenêtre spéciale sur son site Internet (nuage-vert.com) consacrée à la Pétition visuelle et à l’Appel pour ne plus séparer nature et culture.
 
A peine lancée, cette pétition touche déjà 42 pays sur plusieurs continents. Les Rencontres-Promenades « Histoires de Passages… » (18-21 juillet) présenteront une exposition sur ce thème du climat avec des images de la pétition visuelle et le glaciologue Jean-Robert Petit fera une conférence sur ses expériences aux pôles. Prenez date !

Donation exceptionnelle : le plus grand maquettiste de jardins en France a décidé de donner l’ensemble de son oeuvre à Nuage Vert – musée mobile Vallée de la Dordogne

 Jacques Hennequin est venu en personne apporter les premières maquettes de sa donation le 6 octobre.

Il s’agit d’un ensemble de 17 maquettes originales très variées quant aux jardins représentés, certains réels et d’autres imaginaires.

Pièce phare d’abord : le potager de Villandry, première de ses créations en 1998 qui a nécessité 6 mois de travail. Dans le même ordre d’idée, la perspective de Le Nôtre à Vaux-le-Vicomte est magnifique. Mais ce qui est passionnant dans son travail réside dans le fait qu’il a travaillé sur tous les types de jardins, de la Villa Lante près de Viterbe en Italie, modèle du jardin de la Renaissance, à des pavillons de banlieue à l’automne (on montre généralement les jardins au printemps ou à l’été) ou un chalet en hiver. Il se permet des fantaisies comme lorsqu’il interprète le travail de l’architecte belge René Pechère avec un pavillon le plus inintéressant possible magnifié par son petit jardin féérique. Et des exercices de style, Hennequin en réalise beaucoup, montrant toute l’étendue des possibles (d’un rond-point routier à la terrasse d’Uzès).

Bref, une passionnante collection que Nuage Vert va montrer et prêter à diverses occasions. Le musée mobile recevra aussi les dossiers intégraux de plus de 100 maquettes réalisées en vingt ans ainsi que les centaines (milliers ?) de photos de jardins prises en France. En 2010, Hennequin a de plus créé l’association Hortesia organisant des visites privilégiées de jardins sur tout le territoire. Enfin, Hennequin, qui travaille sur une histoire générale des maquettes, veut venir organiser des ateliers pratiques pour les enfants et les familles.