Passage d’un Nuage Vert en Corrèze

Le Conseil scientifique du 12 octobre de Nuage Vert – musée mobile Vallée de la Dordogne s’est déroulé avec beaucoup d’efficacité et dans des conditions très agréables, tant le matin où, par très beau temps, des visites ont pu se dérouler accueillis par les maires et les institutions, que le déjeuner au conseil départemental et la réunion de travail de l’après-midi.
Concrètement, les membres du Conseil présents ont pu voir les salles de Nuage Vert à Argentat-sur-Dordogne (dans l’ancienne bibliothèque) et visiter l’exposition MANGER en Corrèze et ailleurs, voir quelques trésors (le marteau de la COP21, le dessin original de Cabu pour Histoires de Passages 2015 ou une petite maquette de jardin évoquant la grande donation récente du plus important créateur français dans ce domaine, Jacques Hennequin). Devant le bâtiment était placée une des structures mobiles destinée à une exposition de bande dessinée pour la fête de la soupe. La salle de consultation avec une partie des collections a été visitée également, montrant des fonds à la fois très locaux et internationaux. Parallèlement à l’association des Rencontres-Promenades « Histoires de Passages… » et en lien avec elle, une association spécifique s’est constituée pour porter Nuage Vert – musée mobile Vallée de la Dordogne.
L’autre visite importante fut celle, commentée par le maire Jean-Claude Leygnac et l’expert naturaliste et élu Jean-Michel Teulière, du site départemental des Gravières destiné à être renaturé et à accueillir le futur bâtiment de Nuage Vert. La visite du pays s’est poursuivie avec notamment une halte à Saint-Bonnet-les-Tours-de-Merle où les membres du Conseil ont pu admirer les travaux artistiques collaboratifs réalisés et les Tours de Merle.
Le déjeuner très agréable au conseil départemental avec des produits locaux fut l’occasion d’échanges utiles. Après un large tour de table avec prise de parole de tous les membres, la réunion a permis ensuite de faire le point sur l’avancement des choses : un travail déjà fortement engagé dans les locaux actuels à Argentat-sur-Dordogne et avec les structures mobiles (vous avez la liste jointe des collections et les manifestations 2018-2019) ; la mise au point d’éléments pour un cahier des charges de manière à déboucher sur une étude de préfiguration du bâtiment sur le site des Gravières (vous en avez les grands traits en document joint).
Plusieurs aspects ont été soulignés : l’aspect fédérateur du projet et sa volonté de travailler en réseau ; son aspect polyvalent et évolutif (lieu pour accueillir des start up d’innovation environnementale comme vitrine pour les productions locales ou les associations, tête de pont pour séjourner et découvrir un territoire et sa biodiversité exceptionnelle , architecture originale utilisant des matériaux locaux dont le bois…)
 
Le lien entre nature et culture enfin a été souligné : défendre la biodiversité et la culturodiversité, dans une conception évolutive, c’est choisir une vision globale de l’environnement. Voilà une originalité et un point fort au temps où la France portera une action majeure pour la défense de la biodiversité : le Congrès mondial de la nature (11-19 juin 2020 à Marseille).
 
Nous vous tiendrons au courant de nos manifestations à venir et des avancements du projet de nouveau bâtiment ainsi que de l’installation de « La Porte du musée imaginaire » à l’entrée du site (hommage à André Malraux, réfugié en 1943 à Saint-Chamant, et aux paysages corréziens).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *