La galerie

dav
dav
dav
dav
dav
dav
dav
dav
dav
dav
dav
dav
dav
dav
dav
previous arrow
next arrow

S’IMMERGER DANS LES NUAGES

avec Serge Kantorowicz

Serge Kantorowicz naît en 1942 et ses deux parents sont déportés à Auschwitz-Birkenau. Il est élevé par sa grand-mère. Il entre aux Beaux-Arts de Bruxelles en 1962 et côtoie ensuite Sam Szafran (son cousin), mais aussi Riopelle, Joan Mitchell, Henri Michaux, Miro, Calder, Giacometti, Vasarely… Et bien d’autres comme Roland Topor avec toute cette bande du cinéma Accatone.
C’est un peintre très important qui expérimente, fonctionne par séries, évoque Kubin ou Bacon ou Redon ou Munch, côtoie Balzac ou Kafka. C’est Serge, quelqu’un d’exceptionnel à l’oeil subtil, quelqu’un de libre avec l’humour des sans espoirs qui s’accrochent à la vie.
Le 24 septembre 2021, dans son atelier à Paris, il a créé depuis des mois et donné à Nuage Vert des petites peintures de nuages. Un ensemble d’une grande inspiration pour imaginer une installation à découvrir à travers une pièce entière. Les expositions immersives sont à la mode avec projections diverses, voici une exposition pour s’immerger, pour rêver, pour promener son corps et son regard dans un espace de nuages flottant en intérieur. Vivez en poésie quelques instants !
Pour s’y préparer ou pour y repenser, l’espace « galerie » de Nuage Vert vous propose ici quelques vues de ces nuages. Merci merci à Serge pour tant de générosité. Un livre apparaîtra avec différentes contributions écrites sur son oeuvre comme sur les questions climatiques (dont Jean Jouzel est venu nous parler) et écologiques, car nous aimons lier créations et réflexions ouvertes.
Et insistons pour finir : dans ces temps d’aigreurs, Serge est une personne exceptionnelle, un individu rayonnant, un artiste toujours angoissé et toujours curieux et toujours à l’expérimentation. Dans son atelier, il y avait en septembre 2021 d’extraordinaires animaux inspirés de Grandville, dont quelques volatiles acérés. Aujourd’hui, Nuage Vert rêve à travers les nuages de Serge.

Merci beaucoup à Bernard Plossu d’avoir permis d’inaugurer cet espace « galerie » lors du premier confinement en avril 2020. Il en est résulté, non seulement l’expo en ligne pendant 2 ans pour accompagner nos confinements, mais aussi l’exposition « matérielle » EAUX de juillet à septembre 2021 à Nuage Vert avec 40 tirages choisis par lui sur l’ensemble de sa carrière (donnés aujourd’hui à Nuage Vert pour continuer à servir à des usages pédagogiques à tout âge) et l’édition d’un livre.

Bernard Plossu, Anvers 1992 (reproduit avec l’autorisation généreuse de Bernard Plossu / agence Signatures)