DIANE DE BOURNAZEL

 
Il s’en passe des choses en cette fin d’année… Vendredi 26 novembre, visite de l’équipe de Nuage Vert à Diane de Bournazel dans la maison corrézienne où elle vit à Marliac près de Saint-Salvadour.
 
Nous l’avons connue grâce à Roger Roques, qui nous a aussi fait découvrir le sculpteur Biraben avec une superbe donation (merci Roger !).
 
Diane de Bournazel est une artiste originale, importante. Elle réalise des oeuvres sur différents supports. La voici dans son atelier. C’est notamment une créatrice de merveilleux livres uniques. Elle compose aussi des illustrations pour la jeunesse mais aussi pour adultes.
 
C’est une personne indépendante qui expérimente. La journée passée avec elle a été très forte, qui ne s’oubliera pas. Et elle prête une très belle oeuvre que nous verrons de janvier à juin dans l’exposition sur le Moyen Age. Et elle a donné à Nuage Vert une boite avec des éléments découpés et des jeux sur des plans différents : « Forêt vierge », réalisée en 2021 avec l’aide à la mise en boîte de l’artiste Guy Emery (merci à lui !). Nous la montrerons en 2023, où nous insisterons sur la « vie végétale », dans une installation permettant de la découvrir à la lumière de son portable dans le noir car cette oeuvre est une forêt mystérieuse qui change totalement suivant la manière dont elle est éclairée.
 
Nous avons décidément beaucoup de chance et continuerons sur la longue durée à montrer cette artiste singulière et sympathique et très talentueuse !

MYCOFOLIE

Nouveaux regards sur les champignons !

Le vivant occupe une place minoritaire de la masse terrestre. Dans la biomasse terrestre, les champignons pèsent six fois plus (12 gigatonnes) que tous les animaux réunis.Voilà qui concerne directement la Corrèze, terre de champignons, dont le cèpe est l’emblème. Mais ne pensons pas aux seuls champignons visibles et comestibles. En Haute-Loire, à Saint-Bonnet-le-Froid, village battu l’hiver par la burle, qui est devenu un repaire gastronomique, est lancé SYLVALLIA, une initiative de l’innovation fongique du XXIe siècle (dont le journal Le Monde a rendu compte les 21-22 novembre 2021). Car le champignon n’est pas juste comestible (qui peut nourrir massivement), il nettoie, sert à bâtir des maisons, peut remplacer les plastiques sans occuper de terres arables…

Nuage Vert a rassemblé des collections (planches, sculptures, photographies, oeuvres d’artistes, documents sur le mycologue pionnier de l’écologie et de la défense de la biodiversité Roger Heim…) concernant les champignons, qui ont occupé déjà une séance des Rencontres-Promenades « Histoires de Passages… » avec Benoît Peyre et l’intervention artistique de Sinono et Naja Bendix en 2018 à Saint-Privat. Profitons de ce marronnier mycologique et de cette belle initiative des plateaux ardéchois (avec laquelle il faudra travailler car l’innovation mycologique est passionnante) pour annoncer notre actualité champi-passionnée de 2022 :

MYCOFOLIE
22 octobre 2022 à Argentat-sur-Dordogne
 
– Une exposition de Louis Rollinde à la chapelle Jeanne d’Arc :
La métamorphose des champignons
 
– intervention du spécialiste international Marc-André Selosse (Muséum National d’Histoire Naturelle)
 
– des animations autour de la Champi-passion avec Benoît Peyre et Philippe Marchegay
 
– une initiative gastronomique publique au Sablier du temps :
Le Temps des champignons
 
Cela sera réjouissant et succulent autant pour les yeux que pour les papilles ou les neurones ! Toutes initiatives bienvenues !

 

 

Dessin de Nikita Mandryka (plume, encre de Chine, aquarelle) appartenant aux collections de Nuage Vert, 2018

NUAGE VERT S’EXPORTE : EDUCATION AUX MEDIAS

Les deux projets pédagogiques de Nuage Vert sont :

l’éducation aux arts, aux médias et au visuel en général, en lien avec la Ligue de l’Enseignement et le site decryptimages.net

l’éducation à l’environnement et à l’histoire de l’écologie en lien notamment avec le Musée du Vivant et le Centre Interdisciplinaire de Recherches sur l’Ecologie (CIRE) à AgroParisTech et aussi les associations environnementales locales (LPO, France Nature Environnement, Société Entomologique du Limousin, CPIE de la Corrèze…)

 

Sur le premier axe, Alexandra Duchêne assure à l’année des cours d’histoire des arts et du visuel. Le samedi 20 novembre, elle se rend en Ile-de-France pour la première des séances aidant à décrypter nos médias, la seconde étant assurée par Eric Fottorino

ALLEZ VOUS PROMENER DANS LES NUAGES !

 
Edward Bernays, auteur de « Propaganda », a écrit : « Le réel n’existe pas. Seuls existent les événements sur lesquels on communique. » Mais que veut dire communiquer dans nos réseaux asociaux ? Et sommes-nous de ce fait bien réels ?
 
Ce préambule pour vous annoncer un événement de première importance : nouvelle exposition gratuite en ligne sur nuage-vert.com. Après avoir ouvert en avril 2020 la rubrique « galerie » grâce à la générosité de Bernard Plossu et une expo EAUX devenue ensuite une expo matérielle en juillet 2021, voici LES NUAGES DE SERGE. Soit 15 peintures offertes par Serge Kantorowicz qui seront présentées en janvier 2022 pour une expérience immersive à Nuage Vert.
 
 

 

UN RUGBY DES CAMPAGNES : VIDEOS EN LIGNE

Pierre Villepreux a bien voulu prêter et commenter (« des objets qui parlent ») le samedi 9 octobre 2021 les pièces exceptionnelles de sa collection dans l’exposition de Nuage Vert à Argentat-sur-Dordogne : « UN RUGBY DES CAMPAGNES. Sport ou mode de vie ? Les pieds dans la terre ou la tête dans les étoiles ? ».
 
Pass passé par toutes et tous, ce fut un beau moment vécu en direct et en commun dans cette manifestation avec une partie historique venue des collections de Nuage Vert, des oeuvres d’artistes (les photos sur le rugby féminin de Denis Lebioda, une peinture sur papier de Ricardo Mosner et les sculptures dans des troncs de chêne par Guillaume Andelot), et un mur entier consacré au rugby à Argentat et en Corrèze.
 
Tout s’est continué au stade aussi avec les jeunes et un banquet en commun. Le sport comme mode de vie ensemble et les expositions pour montrer les pièces précieuses du passé et l’actualité d’une passion.
 
 

UNE DONATION EXCEPTIONNELLE DE PHOTOGRAPHIES

 
Nuage Vert a la chance de recevoir des donations précieuses qui se complètent. Après celle de la famille d’André Louis, pionnier de l’agriculture biologique en France, le vendredi 29 octobre 2021 Pierre Collombert a offert un ensemble très précieux.
 
Pierre Collombert est photographe. Il a consacré toute sa vie professionnelle à observer avec empathie le monde rural pour la presse (notamment « Jeunes Agriculteurs » de 1968 à 1996) et en animant des ciné-clubs dans ces campagnes qui ont tant changé depuis les années 1960. Certes, Georges Rouquier a consacré 2 films (« Farrebique » en 1946 et « Biquefarre » en 1983) au sujet ou Raymond Depardon s’est penché ponctuellement sur des territoires qui parlent à sa vie personnelle. Pierre Collombert (né en 1934), lui, a passé des dizaines d’années à sillonner le monde rural alors souvent délaissé et bien avant qu’il ne connaisse le retour de mode actuel. C’est LE photographe des campagnes françaises et son livre de référence en 2004 (« Paysans, nos racines »), préfacé par Jean-Pierre Coffe, a été réédité en 2020.
 
Voilà pourquoi Nuage Vert est très fier d’avoir reçu un ensemble en tout de 91 photographies grand format noir et blanc et couleur tirées par l’artiste et encadrées par ses soins qui couvrent toutes les régions françaises et toute sa carrière. Nous le valoriserons bien sûr. Pour l’heure, voici la photo historique à 11h du matin le vendredi 29 octobre 2021 à Ecquevilly près de Poissy de Pierre Collombert et Alexandra Duchêne devant la voiture remplie de ces cadres (qui sont parfaitement arrivés à Argentat-sur-Dordogne et sont déjà rangés et classés).

DES CONCRETISATIONS !

NOUVELLES TECHNOLOGIES ET RURALITE, UNE PRISE DE CONSCIENCE OPERATIONNELLE : Nuage Vert, anticipant l’arrivée de la fibre en Corrèze, organisait le 12 décembre 2019 une rencontre publique sur « Nouvelles technologies et ruralité », en invitant les lycéennes et lycéens de Jeanne d’Arc et le directeur d’Epitech Bordeaux avec celui de la Start’Up est dans le Pré.
Eh bien, deux jours d’échanges (14 et 15 octobre 2021) ont eu lieu au lac de Feyt en Xaintrie pour une Start’Up dans le Pré qui a montré à la fois l’enthousiasme des acteurs locaux et que les technologies sont des outils au service des projets. Cinq primées et primés ont illustré la diversité d’une imagination entrepreneuriale où éthique et souci environnemental ont leur place : une caravane pliante tout terrain, des bateaux fluviaux électriques, des jeux vidéos éthiques, un camion mobile de soin par cryogénisation, un mariage entre élevage et produits fermiers avec un brasseur. Bref, de belles perspectives dont nous reparlerons.
ET DES PARUTIONS, FRUIT D’UNE LONGUE PREPARATION :
achetables sur lulu.com en version papier livrée à domicile ou en version électronique
EAUX : Ce livre aborde une matière (l’eau) qui est synonyme de la vie sur la surface de notre planète et dans le corps des humains et d’autres espèces. L’originalité de l’ouvrage tient au fait d’aborder ce sujet par des ouvertures multiples (et avec une autrice et des auteurs remarquables) : à travers l’oeuvre d’un des plus grands photographes contemporains Bernard Plossu par Christian Joschke ; l’eau à la Préhistoire par Jean-Paul Demoule ; La géopoétique de l’eau par Thierry Paquot ; Jean Giono et L’Eau vive par Jacques Mény ; eau et écologie par Maya Leroy. Ce sont aussi bien les aspects mythiques, poétiques que scientifiques et écologiques qui sont ainsi évoqués, complétés par une iconographie très riche et variée comme ce plan manuscrit inédit de la Dordogne datant de 1726 et long de 2,70 mètres…
ELLUL, CHARBONNEAU, ANDRE LOUIS, trois pionniers de l’écologie en Nouvelle Aquitaine
Voilà trois personnalités importantes. Le plus connu est probablement Jacques Ellul, grand intellectuel qui a eu la prescience des limites de la technologie. Son ami proche, Bernard Charbonneau, fut aussi un visionnaire dès avant les années 1970, alors que nous étions dans les « trente glorieuses », dans les nécessités de la reconstruction après-guerre, dans le « développement économique » du baby boom. André Louis, vous ne le connaissez pas alors qu’il fonde en 1964 Nature & Progrès et est un pionnier de l’agriculture biologique (il en parle dès 1949). Voilà donc des précurseurs, des personnes qui ont anticipé nos problèmes actuels depuis leur territoire, la Nouvelle Aquitaine. Il faut leur rendre hommage et c’est ce que font avec talent nos autrices (Florence Louis et Anna Trespeuch-Berthelot) et notre auteur (Patrick Chastenet) dans des textes de référence. Ce livre est ainsi pionnier. Merci aux apports de Nuage Vert – musée mobile Vallée de la Dordogne et du Musée du Vivant–AgroParisTech

LES NUAGES DE SERGE KANTOROWICZ

Serge Kantorowicz naît en 1942 et ses deux parents sont déportés à Auschwitz-Birkenau. Il est élevé par sa grand-mère. Il entre aux Beaux-Arts de Bruxelles en 1962 et côtoie ensuite Sam Szafran (son cousin), mais aussi Riopelle, Joan Mitchell, Henri Michaux, Miro, Calder, Giacometti, Vasarely… Et bien d’autres comme Roland Topor avec toute cette bande du cinéma Accatone.
C’est un peintre très important qui expérimente, fonctionne par séries, évoque Kubin ou Bacon ou Redon ou Munch, côtoie Balzac ou Kafka. C’est Serge, quelqu’un d’exceptionnel à l’oeil subtil, quelqu’un de libre avec l’humour des sans espoirs qui s’accrochent à la vie.
Le 24 septembre 2021, dans son atelier à Paris, il a créé depuis des mois et donné à Nuage Vert des petites peintures de nuages. Un ensemble d’une grande poésie pour faire une installation flottant à travers une pièce entière.
Merci merci pour tant de générosité, merci pour cet acte poétique. Nous réaliserons un livre avec différentes contributions écrites sur son oeuvre comme sur les questions climatiques dont Jean Jouzel vient de nous parler.
Oui, disons-le dans ces temps d’aigreurs, Serge est une personne exceptionnelle, un individu rayonnant, un artiste toujours angoissé et toujours curieux et toujours à l’expérimentation.
Dans son atelier, il y avait d’extraordinaires animaux inspirés de Grandville, dont quelques volatiles acérés. Aujourd’hui, Nuage Vert rêve à travers les nuages de Serge.

ANDRE LOUIS, PIONNIER DE L’AGRICULTURE BIOLOGIQUE

Françoise Besset-Louis et sa fille Emilie avec Laurent Gervereau de Nuage Vert sortant les premiers cartons de la donation André Louis le 12 septembre 2021

 

Dimanche 12 septembre 2021, un événement s’est produit à Nuage Vert. Françoise Besset-Louis et sa fille Emilie ont apporté à Nuage Vert une très importante collection d’objets personnels, photos, archives, livres anciens et récents annotés… d’André Louis à l’occasion de l’exposition et du livre : ELLUL, CHARBONNEAU, ANDRE LOUIS, trois pionniers de l’écologie en Nouvelle Aquitaine, manifestation qui a bénéficié aussi de la donation Simon Charbonneau à Nuage Vert.

Ces personnes ont pensé l’écologie à l’époque où le productivisme et l’idéologie du progrès techniciste triomphaient et dominaient tout. André Louis, le moins connu des trois, est pourtant un personnage essentiel. Ingénieur agronome, dès 1949 il théorise une « agriculture biologique » (il a lu Steiner et Pfeiffer sur la biodynamie et y apporte ses connaissances scientifiques et pratiques car il est viticulteur à Blaye). C’est lui qui fonde en 1964 Nature & Progrès avec son ami Matteo Tavera. Il mourra brutalement en 1970 dans un accident de voiture avec Tavera, alors que les tenants en Allemagne de l’agriculture biologique meurent aussi dans un accident. Il préparait un traité général d’agriculture biologique.

Voilà donc un pionnier qui mérite d’être mis en lumière. Nuage Vert possède désormais un fonds important et abrite le Centre André Louis pour l’Agriculture Biologique (CALAB).

L’agriculture redevient un enjeu central de nos vies quotidiennes et l’agroécologie un sujet de recherches et de mises en pratiques pour tous les types d’agricultures sur toute la planète.

 

André Louis étudiant un champ de blé en biodynamie en Allemagne (1965), collection Nuage Vert

LA FIBRE A LE SENS QU’ON LUI DONNE

Faites savoir !
 
La Start’Up est dans le pré à Argentat-sur-Dordogne les 14 et 15 octobre, inscrivez-vous vite :
Présenter un projet ou épauler de futures entreprises
 
Nous vous invitons à venir renforcer l’équipe d’un futur entrepreneur du  territoire par votre expérience, vos savoirs  et/ou votre sensibilité. Ouvert à toutes et à tous, cette expérience d’une ou de deux journées permettra ainsi à toutes les créatrices et à tous les créateurs une connexion, une proximité facilités aux forces du territoire, le premier pas pour réussir son entreprise ou son projet associatif.
 
Vous pouvez vous inscrire sur la plateforme suivante, et/ou contacter Pierre au 06 86 67 63 28 pour tout renseignement :
 
Il ne suffit pas de se connecter, il faut donner du sens. Inventer des projets écoresponsables dans le plus grand couloir forestier de France permet de lier les acteurs anciens ou nouveaux du territoire. Ethique et innovation environnementale sont les vrais défis d’aujourd’hui et du futur !
 
C’est ouvert à toutes et tous !