NOUS MARCHONS AVEC ANTOINE DE BAECQUE LE SAMEDI 2 JUILLET (ET POUR PLUSIEURS MOIS…)


Samedi 2 juillet s’ouvrent deux expositions « La marche, une façon de penser » auxquelles Antoine de Baecque a bien voulu collaborer, réalisées avec les collections de Nuage Vert :

10h inauguration à la médiathèque Xaintrie Val’Dordogne en présence d’Antoine de Baecque
11h inauguration à Nuage Vert dans le jardin public d’Argentat-sur-Dordogne avec une intervention d’Alexandra Duchêne et Muriel Paucard sur les marches des gabariers le long de la Dordogne

Le 2 juillet, c’est aussi la grande fête à Argentat de Tous sur le Pont et nous déjeûnerons avec un picnic joyeux collectif au jardin public

14h Conférence marchée sur l’histoire des marches par Antoine de Baecque, départ du bourg d’Hautefage en partenariat avec La Dordogne de Villages en Barrages

Publication à cette occasion d’un livre important de 322 pages avec des textes inédits, notamment de Kenneth White, et de nombreuses illustrations couleur rares sur l’histoire des marches. Il est achetable sur lulu.com en version papier reliée ou électronique :
https://www.lulu.com/fr/search?page=1&q=la+marche%2C+une+fa%C3%A7on+de+penser&pageSize=10&adult_audience_rating=00

Les expositions dureront jusqu’en septembre 2022 avec d’autres conférences marchées

Evénements à Nuage Vert

 

Nuage Vert – musée mobile Vallée de la Dordogne (nuage-vert.com) vous fait part de divers événements jalonnant les mois à venir :

 

Pierre Bergounioux, grand prix de la langue française en 2021, a offert à Nuage Vert des textes et des photographies pour un livre inédit (voir la présentation ci-dessous) sur un territoire et ses rapports à la représentation : Une Corrèze sans images (grand grand merci à lui pour sa générosité et sa fidélité !)

Antoine de Baecque vient le samedi 2 juillet inaugurer les deux expositions La marche, une façon de penser (10h à la médiathèque Xaintrie Val’Dordogne et 11h à Nuage Vert dans le jardin public). Un livre collectif est publié, largement illustré et avec des textes inédits (dont un de Kenneth White). Le  2 juillet après-midi, Antoine de Baecque fera une conférence marchée avec La Dordogne de Villages en Barrages, rendez-vous à 14h au bourg d’Hautefage : « Histoire de la marche »

– Les 15 et 16 juillet les Rencontres-Promenades « Histoires de Passages… » vous invitent (gratuitement) à cheminer collectivement d’événement en événement (rendez-vous annuel depuis 2015, où Cabu offrait la première image). Le programme actualisé (« Retour vers le réel » est le thème 2022) en ligne sur ce site : nuage-vert.com/histoires-de-passages

 


 

Un récit d’amour pour la Corrèze de Pierre Bergounioux :

« Une Corrèze sans images »

 

Ce livre est particulièrement touchant car il est à la fois une analyse de Pierre Bergounioux sur sa terre natale, la Corrèze, et sur ses difficultés par rapport aux images et un récit personnel d’un attachement viscéral. Il contient par ailleurs un hommage à Marinette Cueco, grande artiste née à Argentat qui a consacré son œuvre à la nature et a offert des herbiers géants à Nuage Vert.

Qui mieux que Pierre Bergounioux peut nous parler de cette terre et de ses évolutions ? Qui mieux que lui saisit en photographie les mille détails subtils des vies passées et actuelles, d’une faune et d’une flore et d’une géologie singulières ? Voilà pourquoi qui passe ou qui vit en Corrèze doit voir et lire ce livre portant un attachement puissant et aussi une mélancolie liée à ce qui disparaît.

Pierre Bergounioux a reçu en 2021 le grand prix de la langue française

 

Le livre est achetable par carte bancaire sur lulu.com en version papier relié en couleur (avec les photos de Pierre Bergounioux) ou en version électronique

 

 

HEROIC FANTASY A NUAGE VERT !

Samedi 14 mai 2022, Jean-Luc Marcastel est à l’honneur !

Il a créé le personnages d’heroic fantasy pour la jeunesse Louis Le Galoup. L’heroic fantasy est ce genre très en vogue (voir Game of Thrones) et Marcastel a situé un des épisodes aux Tours de Merle

Alors, ne le ratez pas dans ses 3 rendez-vous avec nous :

– 10h à l’expo Tours de Merle à la médiathèque Xaintrie Val’Dordogne
 
– 11h à l’expo FAKE MOYEN AGE ! à Nuage Vert
 
– 16h échanges avec lui aux Tours de Merle
 
IL EST CHALEUREUX, VIVANT, ENTHOUSIASTE !
 

BESOIN DE RESPIRER ?

 
Entre guerre et nuages noirs électoraux, vous avez envie d’ouvrir votre esprit et d’échanger ? Venez aux cours d’histoire de l’art et du visuel réalisés à Nuage Vert par Alexandra Duchêne
 

Voici le programme de mai à juillet !

 

SAMEDI 2 AVRIL 2022 : LA MORT DE LA TELEVISION

 
Samedi (2 avril) nous ouvrons en présence de Jean DOBRITZ venu de Nantes à 11h à Nuage Vert l’exposition LA MORT DE LA TELEVISION à travers les dessins de Dobritz
 
Ces dessins de Dobritz sont vraiment magnifiques : grandes aquarelles sur papier Arches. Dobritz, vous le verrez, est un personnage éminemment sympathique, talentueux, original, qui a publié plus de 30 000 dessins. De façon collaborative et joyeuse, les dessins dans l’expo ont été choisis et placés par les habitantes et habitants d’Argentat-sur-Dordogne !
 
Voilà une manifestation originale aussi car elle est une réflexion sur les transformations médiatiques en temps de guerre comme en temps de paix par Christian Delporte (président de la Société pour l’histoire des médias) et Laurent Gervereau (directeur du site decryptimages.net avec la Ligue de l’Enseignement). Le livre (bientôt achetable sur lulu.com) comporte, outre 70 dessins en couleur, des textes sur Dobritz et aussi sur l’analyse de ces transformations médiatiques dans la guerre mondiale médiatique actuelle, jusqu’à la question de l' »injonction à paraître ou inexister ».
 
Enfin, nous vous montrons samedi 2 avril la toile grand format réalisée par le street-artiste historique Paella sur les événements d’Ukraine, offerte à Nuage Vert
 
ENCORE UNE FOIS, CE SONT DES MOMENTS UNIQUES DE RENCONTRES
 
Faites en sorte de pouvoir dire : j’y étais ! 
 

RENE MOREU ENTRE A NUAGE VERT !

Hier, mardi 15 mars 2022, nous avons eu le plaisir d’accueillir la totalité de la donation de Catherine Laporte-Moreu concernant l’oeuvre de son mari René Moreu. Il s’agit d’une donation importante pour Nuage Vert. Nous avons déjà parlé de lui sur ce site (et il est présent dans la partie sur « les collections »). Il s’agit de 125 peintures  et 50 dessins sur toute sa carrière avec photos, livres, affiches, documentation. Voilà qui nous réjouit. En 2024, nous aurons à l’été deux expositions (médiathèque et Nuage Vert) pour lui rendre hommage. Il le mérite. C’est vraiment un auteur puissant et singulier ! Dont tout le travail est consacré à la nature

Voilà la camionnette en cours de chargement à Vayrac (merci Jean-François et merci Catherine et merci Céline et merci Alexandra !)

 

 

DEMASQUES !

Eh oui, nous nous verrons à visages découverts samedi prochain (le 19 mars) !
 
Deux invités prestigieux nous font l’amitié de venir de Montpellier (Christian Amalvi, qui a notamment écrit sur les héros de l’Histoire de France) et de Reims (Yohann Chanoir, secrétaire de rédaction de la revue Historiens et Géographes)
– 10h rendez-vous à la médiathèque Xaintrie Val’Dordogne
– 11h rendez-vous à Nuage Vert (dans le jardin public) pour un échange autour du thème « Le Moyen Age entre mensonges et excès de fascination »
– vers 15h30 nos historiens visiteront les Tours de Merle
 
J’en profite pour vous joindre le programme des animations que nous réalisons autour des 2 expos à la médiathèque et à Nuage Vert, en partenariat avec les Tours de Merle
 
 

UNE TOILE POUR L’UKRAINE EN MARS 2022 DANS UN MUSEE-FORUM


Lundi 7 mars 2022 au matin, Nuage Vert visite à Paella? (ou Paella ou Paella Chimicos, de son vrai nom Michel Palacios) dans ce lieu incroyable que sont les Frigos dans le 13e arrondissement (un lieu industriel investi par les artistes où les wagons de train étaient garés sur plusieurs étages avec leurs marchandises).
Paella est un street artiste historique issu de la figuration narrative (comme Basquiat, Keith Haring, Combas, Di Rosa ou Boisrond). Il entre aux Frigos en 1985 et intervient dans la ville avec des petits autocollants ironiques. C’est un chroniqueur philosophique du temps et du hors-temps. Sa démarche est sincère, constante, courageuse. Il place un personnage sans visage, qui est son double et le double de chacune et chacun de nous, avec des maximes.

Restons quelques instants –même si aujourd’hui il faut aboyer un slogan avec une colère feinte en 2 lignes pour « communiquer »– sur cette absence de visage. Elle est au-delà de la question du vide ou de l’universel. Paella est sans nom et sans visage, capitaine Nemo de l’Art. Il combat surtout cette nécessité impérieuse de faire image de marque pour les artistes, de se raconter, d’explorer publiquement son nombril (le vomissement autobiographique des influenceuses). Faire croire que vivre en double écran est exister. Paella inexiste. Paella a le courage de n’être rien, un étron sur un visage, un nez en bite gidouillée. Il déjoue les pièges du marketing, de l’injonction à paraître. Cela devient du courage de ne pas se vendre, tout en voulant faire création publique dans l’espace public (la rue) et vivre –modestement– de cette création. Paella est un Kafka visuel et ainsi la portée de ses visions va au-delà de la question du brio de la représentation.

Modeste et malicieux, la tête volontiers baissée et penchée (il échappe aux photographies) et la voix chuchotante, il nous a dévoilé une toile finie dans la nuit de dimanche à lundi (7 mars), en plein au milieu des événements ukrainiens, terminée à 5h30 du matin : PLUS HUMAIN QU’HIER, MOINS QUE DEMAIN.
Voilà une composition puissante et troublante qui nous parle de la folie humaine, autodestructrice, cruelle. Il a construit ces groupes sur un fond d’un jaune sali et de bleu. Plusieurs phrases nous font pénétrer un abîme en perspective : « Il n’y a pas de raison qui tienne. Il y a la nature des hommes » / « Ils prendront soin d’éviter la fréquentation des témoins de leurs petites lâchetés » / « Il leur faudra aller chercher ce qu’ils auraient tant aimé voir venir » / « On a l’impression d’avancer mais c’est la planète qui tourne ».

La toile grand format est peinte à l’acrylique. Nous la montrons ici virtuellement et le ferons physiquement le samedi 2 avril à 11h lors de l’ouverture de l’exposition sur LA FIN DE LA TELEVISION (une analyse des médias à travers les dessins de Dobritz). Venez nombreuses et nombreux !
MERCI PAELLA POUR CETTE OEUVRE FORTE QUI NOUS FAIT REFLECHIR DANS CETTE ACTUALITE UKRAINIENNE TERRIBLE. MERCI POUR LE DON DE TOUS CES PETITS PAPILLONS DESSINES ET ECRITS QUE TU SEMES ET COLLES DANS LES VILLES, SORTE DE CHRONIQUE VISUELLE DE LA VIE DE CHACUNE ET CHACUN, TEL UN LA ROCHEFOUCAULD URBAIN. Paella? est un Nicolas Poussin accusateur des massacres réalisés matériellement et dans nos têtes. Nuage Vert s’affirme ainsi comme un MUSEE-FORUM, un musée réactif qui participe à la vie de la cité en formant un lieu d’échanges et Paella? nous honore par cet acte visuel puissant et généreux.

RENE MOREU : UNE VIE DE CREATIONS ET DE RESISTANCE

 
René Moreu à Vayrac en 2011
 
René Moreu a disparu quasi centenaire en 2020. Vous ne le connaissez pas car il fait partie des icebergs de la notoriété : des personnages très importants qui sont restés à l’abri ou honteusement occultés par le fracas des obscénités médiatiques.
 
René Moreu est pourtant important à plus d’un titre. Il est jeune résistant pendant la guerre et, proche des communistes, crée les éditions Vaillant au sortir de celle-ci. C’est lui qui anime ce qui deviendra le fameux journal Pif, qui engage des Gotlib, Mandryka, Hugo Pratt débutants et porte avec Lécureux (Rahan) ou Arnal républicain espagnol déporté à Mauthausen (Placid et Muzo) un lieu de liberté et d’inventivité des comics à la française. Il dessine pour Riquiqui et fait des illustrations d’albums pour enfants, comme celles de l’album de l’ethnologue Alain Gheerbrant sur les peuples d’Amazonie.
 
MAIS C’EST AUSSI UN RESISTANT DU REGARD. Quelqu’un qui a lutté toute sa vie contre la cécité. Et qui développe une oeuvre peinte puissante, variée, par séries. Il expose avec Picasso et Miro. Parallèlement à son activité de rédacteur en chef et de dessinateur pour la jeunesse, il explore le visuel dans des compositions TOUTES AXEES SUR LA NATURE. Moreu est un défenseur indéfectible de la biodiversité, de l’environnement, qui vit en Picardie très isolé à la campagne et termine son existence en regardant son jardin de VAYRAC dans le Lot proche d’Argentat.
 
La présidence de la République a publié un long communiqué le 18 mai 2020 après sa dispartion pour lui rendre officiellement hommage : « L’ancien résistant, peintre et illustrateur René Moreu nous a quittés. Son nom reste indissociable de celui des éditions jeunesse Vaillant et de livres pour enfants qui ont bercé des générations (…) Le Président de la République salue l’engagement de l’homme et le talent de l’artiste (…) »
 
Ce créateur mérite de grandes rétrospectives. Il est maintenant dans des musées importants avec le Musée du Vivant à Paris, le Musée de la Création Franche à Bègles près de Bordeaux, la Collection de l’Art Brut à Lausanne et depuis peu au LAM (musée d’art moderne de Villeneuve d’Ascq près de Lille).
 
NUAGE VERT A LA JOIE DE VOUS ANNONCER QUE DESORMAIS UNE TRES IMPORTANTE DONATION A ETE REALISEE. Elle permettra de faire une exposition d’hommage à l’été 2024 qui pourra itinérer. Cela s’est fait grâce à son épouse Catherine Laporte-Moreu qui a réalisé un travail considérable d’inventaire de son oeuvre artistique (visible sur le site renemoreu.fr en se promenant dans le menu en haut à gauche). Vous la voyez avec Alexandra Duchêne à la manoeuvre pour déplacer les peintures de la donation ou chercher la documentation.
 
Que Catherine soit remerciée immensément. VOUS CONTINUEREZ A ENTENDRE PARLER DE RENE MOREU car cet artiste très singulier par son parcours et ses créations, très attachant par sa personnalité discrète et subtile, mérite vraiment d’être mis à l’honneur !
Catherine Laporte-Moreu dans l’atelier de Vayrac le 8 février 2022 sortant les oeuvres de la donation
Catherine Laporte-Moreu et Alexandra Duchêne le 8 février 2022 lors de la donation à Vayrac

C’EST PRECIEUX : HISTOIRES DE MIGRATIONS

 
Jeudi dernier, Nuage Vert a eu la très heureuse surprise d’une belle donation d’une habitante de Saint-Bonnet-Elvert. Il s’agit de correspondances sauvées des années 1920. Elles racontent les migrations liées au commerce du vin, notamment à partir de Saint-Chamant. Voilà qui complète nos collections sur des thèmes que nous continuerons de traiter après le livre d’Alexandra Duchêne : l’histoire de ce pays est aussi une histoire de personnes qui partent et d’autres qui viennent, une histoire d’échanges commerciaux comme de manières de vivre.
 
L’exposition sur la guerre d’Espagne en janvier 2019 nous avait appris que, rien qu’en 1939, 9000 Espagnols se sont réfugiés en Limousin. Et nous avions eu ce formidable samedi matin avec des témoignages de Jean et d’autres habitantes et habitants de ce pays qui ont partagé leurs histoires.
 
Muriel Paucard et Alexandra Duchêne vont bientôt nous parler des marches le long de la Dordogne (exposition « LA MARCHE, UNE FACON DE PENSER » inaugurée le 2 juillet avec Antoine de Baecque). Et nous ferons dans les années à venir une manifestation : MIGRANTS CORREZIENS, qui montrera sur la longue durée l’importance des mouvements de populations.
 
Merci pour cette précieuse donation, qui en annonce sûrement d’autres…