PENSEES POUR BORIS VIAN

TOUT LE MONDE A SAINT-BONNET-LES-TOURS-DE-MERLE

SAMEDI 12 JUIN 2021 APRES-MIDI !

 

– à 16h :

PENSEES POUR BORIS VIAN

avec MARCEL BENABOU

secrétaire définitivement provisoire de l’Ouvroir de Littérature Potentielle (OuLiPo)

qui parle d’une petite histoire de l’OuLiPo, de Queneau, de Perec et d’un inédit de Boris Vian

organisé par Nuage Vert (ET C’EST GRATUIT !…)

– à 18h30

REPRESENTATION EXCEPTIONNELLE

« PLUMES », un spectacle du Centre dramatique national du Limousin (qui vient spécialement !)

C’est seulement 7 euros !

organisé par le Théâtre de l’Union-scène nationale et la mairie de Saint-Bonnet-les-Tours-de-Merle

DES CAVES A CIEL OUVERT !

Cette année le fameux festival des caves auquel Nuage Vert s’associe est à ciel ouvert !

deux spectacles différents les 14 et 15 juin à Argentat-sur-Dordogne

Ce sera beau en bord de Dordogne. Il faut s’inscrire :

Tarifs : 12€ / 10€/ 8€
> Plus d’infos : www.festivaldecaves.fr
> par mail : festivaldecavesna@gmail.com
> Par téléphone : 06 56 76 29 08

Le Festival de Caves à Argentat-Sur-Dordogne

Du théâtre à ciel ouvert !

14 juin – 20h

J’ai Jamais – spectacle du Collectif Mixeratum

Lien de réservation :

15 juin – 19h

Aucun son ne sortait de ma bouche – spectacle du Collectif Mixeratum

Lien de réservation:

VVV : Venez Voir en Vrai

 

VVV : Venez Voir en Vrai

 

Déjà vendredi et samedi dernier, nous réinvestissions le réel, la vision directe en nous penchant sur la Flore rurale du bord des rues et des routes, celle qu’on ne regarde pas, avec le passionnant botaniste du Museum de Toulouse Boris Presseq. Aujourd’hui, Nuage Vert rouvre officiellement.

La Joconde est un panneau de bois peint. Il ne se voit qu’à un endroit unique. Mais il en est de même pour le râteau d’un jardinier qui a enchanté son potager et ses voisines et voisins.

Alors, quittez vos écrans, quittez toute cette vision indirecte et allez dans les musées ! Il vont rouvrir et conservent les oeuvres et pièces émouvantes du passé et du présent. Voyez en direct !

Nuage Vert rouvre le samedi 22 mai à 11h et lance « VVV : Venez Voir en Vrai ». Dans la joie de se retrouver, vous découvrirez deux expositions inédites de pièces originales en résonnance avec ce que nous vivons :

 

– LA FIN DU MONDE NE DATE PAS D’AUJOURD’HUI

Baladez-vous entres films et pop culture dystopiques…

Publication d’un livre avec la participation de Jean-Pierre Andrevon, auteur de science-fiction, créateur et historien des dystopies,  de Marc Atallah qui dirige le musée international de la science-fiction à Yverdon en Suisse (la Maison d’Ailleurs) et de Pascal Ory (sur Boris Vian), récemment élu à l’Académie française

(achetable par carte bancaire en version papier ou électronique : https://www.lulu.com/fr/shop/pascal-ory-and-marc-atallah-and-jean-pierre-andrevon-and-laurent-gervereau/la-fin-du-monde-ne-date-pas-daujourdhui/hardcover/product-r45yyg.html?page=1&pageSize=4)

 

OUVREZ LES YEUX ! Faune et flore qu’on ne regarde pas, faune et flore en danger

Photos de Pascal Widemann, Bernard Bardi, collections d’insectes de Gérard Lesbordes, dessins d’Alexis Nouailhat

A l’occasion de la Journée

Internationale de la Biodiversité

avec l’édition d’un livre de 218 pages en couleur intitulé « VIVRE AVEC LA BIODIVERSITE », comportant de très nombreuses images inédites venant de Nuage Vert, des textes de Gilles Bœuf, qui a présidé le Museum national d’histoire naturelle, sur « Les humains dans la biodiversité », de l’agronome Marc Dufumier sur « Agriculture et biodiversité », du naturaliste Jean-Michel Teulière sur « La biodiversité en Xaintrie : un patrimoine à préserver ! » et de Laurent Chabrol de la Société entomologique du Limousin sur « La Corrèze et les entomologistes, de Latreille à Lesbordes »

(achetable par carte bancaire en version papier ou électronique : https://www.lulu.com/fr/shop/laurent-chabrol-and-jean-michel-teuli%C3%A8re-and-marc-dufumier-and-gilles-boeuf/vivre-avec-la-biodiversit%C3%A9/hardcover/product-8wp6g4.html?page=1&pageSize=4)

 

Argentat-sur-Dordogne, Jardin public

Tous renseignements : nuage-vert.com/contact

LES PLANTES QU’ON NE REGARDE PAS : FLORE RURALE DU BORD DES RUES ET DES ROUTES

Flore rurale du bord des rues
et des routes
 
Boris Presseq est le botaniste du Museum de Toulouse. Il vient spécialement à Argentat-sur-Dordogne vendredi 14 mai à 14h à Nuage Vert dans le jardin public pour inciter à considérer autrement toutes ces plantes qui poussent ici ou là dans la fente d’un trottoir, sur la route ou près de l’eau. C’est un passionné passionnant.
 
En partenariat avec l’Atlas de la Biodiversité Communale et l’établissement Jeanne d’Arc, il incitera la population (c’est libre et gratuit) et les jeunes à se promener et à ramasser tous les types de plantes, puis à en faire des pages d’herbiers. Cela s’appelle « herboriser », mais au lieu de le faire dans la campagne comme Jean-Jacques Rousseau, on le fait en ville pour voir ce qu’on ne regarde pas.
 
Le lendemain, samedi 15 mai à 10h, rendez-vous devant Nuage Vert dans le jardin public où Boris Presseq ira voir les personnes disséminées pour leur raconter les histoires de leurs plantes ramassées. Ensuite, ces pages d’herbiers seront conservées par Nuage Vert.
 
Une belle occasion de s’ouvrir avec joie et poésie à ce qui nous entoure.

RECONCILIER NATURE ET CULTURE

UN LIVRE IMPORTANT

 

Un tweet n’est pas un livre. Et pourtant aujourd’hui souvent tout se résume à une accroche provocatrice. Marc Dufumier et Laurent Gervereau ont voulu écrire un livre, pas un article, un livre qui fourmille d’idées sur Réconcilier nature et culture.  Voilà l’occasion de réfléchir aux points centraux de notre vie terrestre, rien moins. Lisez-le, parcourez-le, goûtez-le et parlez-en !

Ce livre est publié par Nuage Vert et vendu 18 euros en version papier (achetable sur lulu.com par carte bancaire) :

https://www.lulu.com/fr/shop/laurent-gervereau-and-marc-dufumier/réconcilier-nature-et-culture/paperback/product-q8my2y.html?page=1&pageSize=4

et 10 euros en version électronique

226 pages

—————————————————————————————————————————————————————————————————————————–

Ouvrir les yeux et la pensée

 

On tremble désormais à l’idée de prononcer certains mots comme « élevage », « vegan », « pesticide », « écologie »… Nous préparons-nous à des sociétés de guerre civile entre productivistes et apôtres de la préservation ?

Voici un livre qui ose aborder toutes ces thématiques en dessinant les pistes de sociétés de l’échange et du respect des différences. Il est plus que temps de travailler, non pas contre, mais ensemble pour s’adapter aux défis de l’époque en changeant l’échelle de nos pensées et de nos actes.

Ce livre très riche par deux auteurs à la compétence indiscutable vous offre des repères sur beaucoup de questions, dont une histoire longue de l’écologie. Il vous explique aussi en quoi, en temps de pandémie ou en temps « normal », nous devons devenir Terristes.

Une lecture indispensable !

Marc Dufumier est agronome, professeur honoraire à AgroParisTech, et président de la Fondation René Dumont. Il est membre du comité scientifique de la Fondation Nicolas Hulot

Laurent Gervereau est vice-président de la Fondation René Dumont et président de Nuage Vert – musée mobile Vallée de la Dordogne. Il a fondé en 2005 à AgroParisTech le Musée du Vivant (premier musée international sur l’écologie) et co-préside le CIRE (Centre Interdisciplinaire de Recherches sur l’Ecologie)

 

——————————————————————————————————————————————————————————————————————————-

Sommaire du livre :

 

Choc des égoïsmes ou complémentarité des points de vue ? La diversité, ça s’apprend

 

Agriculture et écologie

 

Chasse, pêche et biodiversité

 

Agriculture et alimentation

 

Agriculture et biodiversité

 

Elevage et véganisme

 

Naturel et culturel

 

Le défi éducatif : un enjeu de dialogue planétaire

 

Retour au local pour penser global : devenir« Terriste »

 

Pour une éducation environnementale

Références bibliographiques

JOURNEE DE LA TERRE, TERRE DES IMAGES

Voilà un grand plaisir pour Nuage Vert d’avoir accueilli pour trois jours complets de travail intense Nicolas Surlapierre, directeur des musées de Besançon avec notamment le musée des Beaux-Arts et d’archéologie, première collection publique en France (1694 alors que le Louvre date de 1793) et le très original musée du Temps.
Nicolas Surlapierre, outre un humour et une vivacité d’esprit sans pareille, est un esprit extrêmement fin et savant. Il va diriger prochainement aussi l’Ecole des Beaux-Arts de Besançon. Alors un immense merci d’avoir bien voulu prendre un peu de temps pour découvrir Argentat-sur-Dordogne et se pencher sur l’exceptionnelle donation de Guy Bodson (en cours de rangement dans des râteliers et meubles à plan).
Ce sont des centaines d’oeuvres depuis 1945 qui revisitent tout l’art et les images populaires (la pop culture comme on dit aujourd’hui), permettant de documenter notre rapport au monde par l’Art et les images. Nicolas sera commissaire de l’exposition Bodson fin 2022 à Nuage Vert avec publication d’un livre de référence et probablement une itinérance de l’expo.
Journée de la Terre aujourd’hui, journée symbolique pour la préservation de notre planète commune que nous abîmons à vitesse accélérée, journée aussi pour réfléchir (et tout cela est important pédagogiquement) à cet univers des images qui forment nos consciences et que Bodson n’a cessé d’interroger.
Très très grand merci Nicolas pour ta générosité !

AUDEBERT ARRIVE !

 

Dans nos temps déprimants, voici une belle histoire. Nuage Vert ouvrait samedi dernier 3 avril 2021 sa librairie avec la présentation de « La fin du monde ne date pas d’aujourd’hui » (histoire des dystopies assez réjouissante en fait). Par un hasard total, une famille entre. La conversation s’amorce et, à la fin de la conversation, au débotté, un des membres évoque le fait que le grand-père était artiste et que sa maison familiale est vendue et qu’il faut la vider.
C’est à Pleaux en Xaintrie. L’oeuvre est quasi complète (il ne vendait pas et se contentait d’exposer dans une boutique sur la place à côté). Elle est le fait d’un singulier, un artiste « art brut », un artiste surtout : Gabriel Audebert (né le 29 août 1924 et décédé le 29 mars 2007). « Monté » à Paris, il est coiffeur dans le 5e arrondissement (rue de la Huchette puis boulevard Saint-Germain) et revient souvent dans sa maison de Pleaux où il finit sa vie. Parallèlement, il met au point une technique de sculpture à base de bois et de papier mâché peint.
Outre une série historique sur les croix de Xaintrie, l’essentiel de son oeuvre consiste en des bustes sculptés de personnages : issus de peintures (Modigliani, van Gogh, Picasso…), du monde politique français (de Gaulle, Chirac, Mitterrand, Giscard d’Estaing…), de la faune (hiboux, bélier, taureau…) ou des anonymes au style art déco.
Vous voyez le grenier où il les accumulait comme un théâtre, une comédie humaine qui vous regarde. Nuage Vert vient de faire un important travail de préservation patrimoniale en acceptant le don de ces bustes (plus d’une cinquantaine) déménagés le vendredi 9 avril 2021. C’est un univers assez fascinant qui servira pour différentes manifestations.
Ce travail est très particulier : centré sur les personnages, il marie l’élégance de la ligne, issue probablement de la coiffure, à la description d’êtres mi-féminins mi-masculins et à l’expression du rêve et des angoisses de différents personnages aux yeux souvent asymétriques.
Ce van Gogh en est une belle expression.
Au temps où beaucoup ont peur, où les procédures bannissent tout courage, il fallait oser et sauver la création singulière d’un homme inconnu mais que vous allez connaître et qui mérite de l’être !

LA FIN DU MONDE NE DATE PAS D’AUJOURD’HUI

LA FIN DU MONDE

NE DATE PAS D’AUJOURD’HUI

Baladez-vous

entre  films et pop culture dystopiques…

 

Nuage Vert à Argentat-sur-Dordogne poursuit son travail de résistance culturelle commencé dès le premier confinement en 2020 (avec l’exposition et le livre « Ca ressemble à quoi un virus ? »). Il s’agit, dans cette période difficile, d’apporter un regard sur ce qui nous touche collectivement. Le samedi 3 avril à 15h (et ensuite sur rendez-vous : 0612296097) la librairie va ouvrir. Et Nuage Vert prépare une manifestation et un livre sur un thème beaucoup plus gai qu’on ne pense : « La fin du monde ne date pas d’aujourd’hui« .

Alain Le Quernec a créé une image puissante et plus de deux siècles sont ainsi revisités à travers des éditions rares (Le Dernier homme de Grainville en 1805 mais aussi Mary Shelley, HG Wells, London, Zamiatine, Huxley, Messac, Karin Boye, Orwell, K. Dick…) et de formidables affiches de cinéma de Metropolis au cyberpunk aujourd’hui en passant par les robots ou Soleil Vert. Kafka est mis à l’honneur, que son traducteur Alexandre Vialatte –le fameux écrivain et chroniqueur de La Montagne— a fortement contribué à faire connaître. Et la bande dessinée (les comics et les pulps), des objets et des tableaux et des photos font de cet ensemble le moyen de saisir comment l’anticipation se développe à partir du XIXe siècle (Verne, Souvestre, Robida…)  jusqu’à ce que Hugo Gernsback invente en 1929 aux USA la science-fiction, qui s’implante en France en 1951 avec Raymond Queneau et Boris Vian.

Dans le livre, des contributions importantes d’Andrevon (écrivain de science-fiction et historien des dystopies), de Marc Atallah qui dirige en Suisse la Maison d’Ailleurs et de Pascal Ory –élu récemment à l’Académie française– sur Boris Vian, donnent de passionnantes perspectives. Philippe Curval, qui a aidé au lancement avec Vian et d’autres de la première librairie de science-fiction en 1953 La Balance, a généreusement contribué avec ses saisissants tableaux-décollages. Et aussi les planches exceptionnelles de Chantal Montellier ou les dessins originaux donnés par Alex Jordan, ex-Grapus…

C’est ainsi le moyen de découvrir toutes ces fins du monde qui nous ont été proposées (jusqu’à la collapsologie aujourd’hui) pour rire dans certains cas et en tirer un message d’espoir : nous avons survécu à beaucoup de catastrophes terribles et aussi d’imaginaires de catastrophes. Cela devrait inciter les humains à mieux comprendre les enjeux collectifs à résoudre ensemble et les périls environnementaux dont personne ne peut s’abstraire. C’est ludique, c’est pédagogique, c’est au coeur de nos vies aujourd’hui !

UNE DONATION IMPORTANTE D’UN ARGENTACOIS

Nuage Vert vient de recevoir une donation très importante des 3 frères Pradinas autour de leur père Jean Pradinas. La famille Pradinas est corrézienne et argentacoise dans la même maison depuis plusieurs générations. Jean Pradinas fut un des réalisateurs historiques de la télévision française, créant des fictions ou assurant des retransmissions sportives.
La donation permet un travail d’éducation aux images (voir les bobines de films en cours de déménagement) avec nombre de scénarios et de manuscrits. Vous voyez la sculpture de Jacques Dufilho, qui joua le rôle principal de « La vigne à Saint-Romain » en 1978 réalisé par Jean Pradinas. Il y a même la télévision Océanic avec table et sculpture de chien et napperon qui formait une véritable installation au rez-de-chaussée de la maison. Mais c’est aussi une énorme documentation sur l’histoire argentacoise, corrézienne et limousine ou sur le sport.
Merci aux Pradinas que nous allons continuer à voir (ils ont tous les trois des maisons en Corrèze…) !

LA PREMIERE HISTOIRE DES CABANES ! VIDEOS EN LIGNE !

(cliquez sur les images pour accéder directement aux vidéos)

Un livre (192 pages couleur sur lulu.com) et une expo à Nuage Vert à Argentat-sur-Dordogne : « CABANES ET ANARCHITECTURES. Des bidonvilles à Thoreau, cabanes célèbres ou non ». Petite promenade commentée par Laurent Gervereau dans l’expo. Le livre (avec la collaboration active et généreuse de Véronique Willemin) relié de 192 pages couleur et l’exposition donnent le premier panorama de l’histoire générale des cabanes de la Préhistoire à aujourd’hui, les cabanes chics et aussi les cabanes-abris, les cabanes de la misère, les cabanes de nos rêves d’enfants et celles des artistes. Bref, un aspect essentiel de notre histoire, toujours oublié.

Evénement : la cabane disparue de Thoreau est reconstituée en maquette grand format (au quart de sa taille d’origine) par Jean-François Beaud.

Renseignements : contact@nuage-vert.com et 0612296097

A l’occasion de l’exposition « Cabanes et anarchitectures », à Nuage Vert à Argentat-sur-Dordogne, en janvier 2021, Véronique Willemin explique ce qu’est vraiment une « cabane ». Elle le fait dans l’entrée de cette exposition, qui est la première histoire générale des cabanes à laquelle elle a généreusement contribué

Henry David Thoreau, aujourd’hui célébré comme un précurseur de l’écologie, s’est isolé pendant 2 ans, 2 jours et 2 mois dans une cabane (détruite maintenant) dans les bois près du lac de Walden. Il y écrit un livre désormais fameux publié en 1854 : Walden ou la Vie dans les bois. Pour l’exposition « Cabanes et anarchitectures » de Nuage Vert, Jean-François Beaud nous explique comment il a recréé cette cabane au quart du format. Il s’agit d’une oeuvre pérenne qui pourra être prêtée par Nuage Vert