DES FEMMES D’EXCEPTION ENTRE CORREZE ET NOUVELLE AQUITAINE

Dans nos temps troublés, voici un événement qui fait plaisir. Après l’exposition, la sortie d’une livre sur quatre femmes d’exception ayant un rapport fort avec un territoire et une relation particulière à la nature : SAND, COLETTE, BAKER ET BEAUVOIR entre Corrèze, Limousin et vallée de la Dordogne . La grande historienne Michelle Perrot a bien voulu écrire un texte inédit, ainsi qu’Olivier Dard (professeur à la Sorbonne) et François Soustre (historien corrézien). De très nombreuses images inconnues venant des collections de Nuage Vert – musée mobile vallée de la Dordogne enrichissent cet ouvrage.
 
Voilà ainsi l’occasion de découvrir des aspects nouveaux de l’histoire de ces femmes en Nouvelle Aquitaine –avec même des anecdotes surprenantes comme cette lettre où Joséphine Baker, partant des Milandes, décline la proposition du château de Bity que Jacques Chirac va acquérir quelques mois après.
 
Au temps où beaucoup se plaignent d’un manque de modèles féminins, ces personnalités fortes aux parcours singuliers méritent vraiment une attention plus grande. De plus, elles sont toutes quatre très pénétrées d’un rapport puissant aux paysages, à la flore et à la faune du territoire, pré-écologistes à leur manière.
 
 
Dans ces bonnes nouvelles dont nous avons besoin, une autre nous réjouit. En effet, l’exposition Marinette Cueco réalisée à Nuage Vert et à la Médiathèque Xaintrie-Val’Dordogne a attiré entre 1000 et 2000 personnes sur 4 mois à Argentat-sur-Dordogne, malgré les conditions liées au virus. La qualité d’attention des visiteuses et visiteurs, leur besoin de parler et d’échanger sur leur émotion à l’issue de la visite, ont frappé.
 
Marinette Cueco, native d’Argentat-sur-Dordogne, a décidé à l’issue de la manifestation d’offrir à Nuage Vert trois herbiers géants, dont deux issus de la maison des Cueco au Pouget à Vigeois près d’Uzerche en Corrèze, l’autre étant collecté sur les traces de Jean-Jacques Rousseau à Ermenonville. Ce don est très important car elle travaille depuis les années 1970 sur le végétal de façon pionnière. C’est ainsi emblématique de la mission originale que s’est assignée Nuage Vert défendant la biodiversité et voulant lier nature et culture. Elle conforte les exceptionnelles collections (nuage-vert.com) rassemblées, des insectes de Gérard Lesbordes, aux dessins de Dobritz et Nouailhat ou aux peintures grand format d’Erro et Villeglé.
 
Merci à toutes pour ces contributions stimulantes, ouvrant des perspectives pour construire une autre manière de vivre dans et avec notre environnement.

 

AU SECOURS ! POMMES ET AUTRES FRUITS OUBLIES

Nuage vert – musée mobile Vallée de la Dordogne propose, en partenariat avec les Croqueurs de pommes de la Corrèze et la FAL19, une exposition et des événements dans les murs et hors les murs. Tout est gratuit.
Les pommes oubliées ? Pas vraiment car c’est un fruit très apprécié, mais beaucoup d’espèces sont à sauvegarder. Les croqueurs avec Franck Charpentier vous feront d’ailleurs déguster pas moins de 45 espèces le samedi 3 octobre à 11h à Nuage Vert (jardin public d’Argentat-sur-Dordogne). Mais vous verrez beaucoup d’autres choses nous explique Alexandra Duchêne, qui a coordonné cette manifestation. Aussi bien les pommes dans la culture populaire (d’Adam et Eve à Guillaume Tell, des Beatles au Mac d’Apple, de Maurice Chevalier à l’artiste Pomme…) que l’histoire des pommes depuis les plus anciennes espèces au Kazakhstan jusqu’à ces 6000 espèces mondiales dont le Limousin est une terre d’élection (Jacques Chirac avait même pris la pomme comme emblème pour la présidentielle de 1995).
L’exposition parle bien sûr de préservation, en mettant en lumière le travail de celles et ceux qui œuvrent pour l’identification et la sauvegarde d’anciennes variétés fruitières et enseignent les techniques de greffage. Elle montre des oeuvres d’artistes avec des photos de Denis Lebioda, Pascal Widemann, Gérard Lesbordes, sculptures de Julien Vantal ou Jean-Claude Biraben, affiches de Claude Baillargeon, maquette des hortillonnages par Jacques Hennequin, vues des peintures de Speedy Graphito…
Et puis la vigne revient en Corrèze avec le réchauffement climatique et l’expo montre les surfaces qu’elle couvrait au XIXe siècle, tandis que le 3 octobre à 15h à Saint-Chamant au lieu-dit Puy-Cheval, Jean-Louis Vieillemaringe fera visiter le vignoble de 25 ares présentant la composition de la vigne corrézienne de 1880 à nos jours. Poires ou châtaignes ont aussi leur place dans l’expo. C’est ainsi toute l’évolution des paysages que nous comprenons. C’est aussi notre gastronomie. La manifestation est ludique. Elle touchera les jeunes : déjà des visites scolaires sont organisées la semaine du 5 octobre avec Séverine Révollet de la FAL19 afin d’initier les enfants à préservation de la biodiversité : ma pomme, c’est moi ?
Inauguration 3 octobre 11h, visible tous les jours jusqu’au 12 décembre sur rendez-vous en téléphonant au 06.12.29.60.97. Deux visites guidées sont prévues les samedis 7 novembre et 5 décembre à 15h. Enfin, dimanche 8 novembre, nous vous attendons nombreux au verger des Croqueurs de pommes de Saint-Clément à 11h et 15h.

UN GRAND MONSIEUR VIENT A ARGENTAT !

 
Que vous aimiez le rugby ou non, samedi prochain 26 septembre Pierre Villepreux vient à Argentat-sur-Dordogne et c’est une grande chance car voici quelqu’un qui a eu une carrière exemplaire et brillante (considéré comme le meilleur arrière du monde) mais est aussi un théoricien du jeu, apôtre du rugby de mouvement. Né à Pompadour, il joue à Brive avant d’aller à Toulouse et de mener une carrière internationale. Professeur des universités, il est un chroniqueur vif disséquant le jeu. Notons qu’il a conservé ses attaches corréziennes en organisant chaque été des stages pour les jeunes à Lubersac.
 
Alors, il y aura samedi deux moments forts : 11h à Nuage Vert dans le jardin public un échange avec le public sur « Un rugby des campagnes oublié ? » ; 14h30, entrainement public : ateliers et tournoi au toucher avec Pierre Villepreux pour filles et garçons de 6 à 14 ans au stade du Collège Simone Veil. C’est gratuit et tout le monde peut y assister !
 
La manifestation rassemble autour de Nuage Vert, qui en a eu l’initiative, SPAUR, US Argentat, Les Comètes, la section rugby du Collège Simone Veil et les Gabarians.
 
Ne manquez ce moment privilégié !
 
(l’image choisie pour l’affiche fait partie des collections de Nuage Vert : c’est un dessin original de l’Argentin Ricardo Mosner)

LE PATRIMOINE EN VIE A ARGENTAT !

 

Cette semaine, Nuage Vert – musée mobile Vallée de la Dordogne secoue le patrimoine à travers deux opérations : la saison 2 des cours autour des arts et du visuel et les Journées européennes du Patrimoine avec des rendez-vous qui convoquent nature et culture.

A l’ère de la confusion multimédiatique, se repérer dans notre univers visuel devient une priorité civique, autant qu’un plaisir. Alexandra Duchêne reprend les cours du jeudi soir à 19h à Nuage Vert. Premier rendez-vous jeudi 17 septembre sur la Préhistoire. Et puis un programme en ligne sur nuage-vert.com avec des rendez-vous très variés : les jardins de la Renaissance, les « Vénus » à la Préhistoire, l’art déco des années 1920-30, les Caravagesques, l’apparition de l’agriculture au Néolithique, les grands courants artistiques au XIXe siècle, l’art dit « classique » de l’Antiquité à nos jours… C’est 15 euros le cours et il faut s’inscrire (contact@nuage-vert.com ou 0612296097).

Samedi 19 septembre, pour la deuxième année, Nuage Vert organise des Escapades de la bioculture à l’occasion des Journées européennes du patrimoine. C’est gratuit comme la grande majorité des activités. L’idée est de marier nature et culture et de considérer que le patrimoine n’est pas juste fait de vieilles pierres. Ainsi, le samedi 19 septembre matin a lieu une promenade architecturale avec Jacques Patureau (« LA RUE SAINTE CLAIRE : éléments d’architecture des maisons bourgeoises et de l’histoire de quelques familles qui les ont habitées »). Rendez-vous à 10h30 place Delmas.

A 15h, deuxième étape du cycle avec le grand préhistorien Michel Lorblanchet : « Les humains à la Préhistoire et leur environnement. A propos de la spiritualité des Paléolithiques du Quercy : interprétation des grottes ornées régionales « , salle Saintangel au jardin public. A 16h30 à partir de Nuage Vert au jardin public, balade naturaliste avec Jean-Michel Teulière dans le cadre de l’ABC (Atlas de la Biodiversité Communale) : « Déambulation Argentacoise à la recherche des oiseaux migrateurs« . La vallée de la Dordogne est un grand axe migratoire pour la faune sauvage. En cette période de l’année,  de nombreux oiseaux partent pour les « pays chauds » en empruntant  ce « couloir », ce point de repère. Découverte de la diversité des espèces qui compose ce peuple migrateur, qui est en train de nous survoler. Pourquoi, quand, comment, où migrent les oiseaux ?

Des occasions de découvertes très diverses…

Cours d’histoire des arts et du visuel

Les cours reprennent !

Alexandra Duchêne a établi le programme 2020-21. C’est à Nuage Vert le jeudi à 19h. Il faut s’inscrire. Le prix est de 15 euros le cours. Vous avez le détail ci-dessous et toutes les dates.

C’est très varié de manière à vous initier à des périodes et vecteurs différents : les jardins de la Renaissance, les « Vénus » à la Préhistoire, l’art déco des années 1920-30, les Caravagesques, l’apparition de l’agriculture au Néolithique, les grands courants artistiques au XIXe siècle, l’art dit « classique » de l’Antiquité à nos jours

A l’ère de la confusion multimédiatique, se repérer dans notre univers visuel devient une priorité civique, autant qu’un plaisir !

TOUS RENSEIGNEMENTS ET INSCRIPTIONS : contact@nuage-vert.com et 06 12 29 60 97

 

 

 

REGARDER ET REVER AVEC NOUAILHAT

 

A la suite d’un périple amicalo-culturel dans les Cévennes, en haute Provence sur les traces de Giono et dans les Alpes, Nuage Vert revient riche de contacts et de donations pour ses collections. Nous parlerons plus tard de la préparation en 2021 de l’expo et du livre « La marche, une façon de penser ? » qu’Antoine de Baecque a accepté amicalement d’accompagner avec aussi la complicité d’Annabelle et La Dordogne de villages en barrages.
Mais concentrons-nous sur une donation majeure dont nous nous réjouissons. Elle sera présentée le samedi 19 septembre à 16h30 à Nuage Vert lors des Journées européennes du patrimoine (« Les Escapades de la Bioculture ») avant la promenade ornithologique avec Jean-Michel Teulière sur les oiseaux migrateurs. Alexis nous a laissé quelques exemplaires de 2 de ses albums que vous pourrez acheter.
Alexis Nouailhat est basé dans la vallée du Champsaur près du parc national des Ecrins. Il crapahute dans les Alpes mais aussi ailleurs en France et sur d’autres continents, diffusant des images depuis les Années 1980. Naturaliste, illustrateur, il a publié de nombreux carnets et cartes postales, tout en travaillant pour magazines et associations. C’est un homme toujours en alerte et un grand aquarelliste.
La donation comporte 127 dessins originaux, complétés par affiches, livres et cartes postales. C’est beau et passionnant. L’intérêt est qu’il y a des aquarelles et dessins couvrant toute son existence de créateur. La dimension ornithologique est forte. Nous projetons de faire une expo sur les rapaces (il a sorti un album sur le sujet).
Alexis Nouailhat est un personnage passionné, attachant. Il est en éveil. Ses aquarelles sont très diverses, passant de la description, à l’humour ou à la composition poétique. Elles ont un intérêt documentaire par l’inventaire des oiseaux et de la faune. Elles ont aussi une valeur esthétique par la manière dont il traite notamment les paysages et les saisons, montrant les variations sensibles de l’environnement.
Nous avons été accompagnés à la création d’Histoires de Passages par Cabu, qui fut un très grand dessinateur-reporter. Conserver un fonds Nouailhat va dans le même sens par la description et la poésie et l’humour de notre rapport à la nature.
Merci Alexis et merci à toute la famille pour son accueil chaleureux !

DES ROUES A ARGENTAT

Construction du vélo en bambou corrézien par Dean Philippe Guigo
Prenant comme prétexte le passage du Tour de France cycliste en Corrèze le jeudi 10 septembre, Nuage Vert – musée mobile Vallée de la Dordogne organise deux événements cyclistes (dans le jardin public d’Argentat-sur-Dordogne de 10h à 18h, gratuit). Ils visent d’abord à une action concrète pour favoriser les déplacements non polluants avec un véhicule de conception et réalisation locales. Par ailleurs, une action artistique exceptionnelle célèbre à la fois le vélo et un moment crucial dans l’histoire de l’art au XXe siècle.
 
D’abord, Dean Philippe Guigo montre pour la première fois en partenariat avec Nuage Vert le vélo « Le Corrézien », vélo électrique en bambou local. Dean sera présent toute la journée pour l’expliquer et une inauguration aura lieu en présence du maire d’Argentat, Sébastien Duchamp, à 16h30, avec coupure de ruban et dévoilement du prototype.
 
Par ailleurs, Jean-François Beaud (créateur de ruches écologiques) a reconstitué pour Nuage Vert la Roue de bicyclette de Marcel Duchamp (événement public à 15h). En 1913, Marcel Duchamp crée en effet cette oeuvre en plaçant une roue de bicyclette mobile sur un tabouret. C’est le premier de ce qu’il appellera plus tard des « ready-made » (« c’est prêt, c’est fait »), c’est-à-dire le choix de présenter des objets industriels comme oeuvre d’art, suivant l’idée que c’est le spectateur qui fait l’oeuvre par le regard qu’il lui porte. Tout le XXe siècle sera ébranlé par cette idée et cette roue disparue aura une dimension métaphysique comme celle du rouet réhabilité par Gandhi.
 
Bref, reconstituée magnifiquement par Jean-François Beaud et expliquée par Laurent Gervereau (Président de l’Institut des Images), voilà une autre façon de célébrer la bécane de nos plaines et montagnes.
Reconstitution de la Roue de bicyclette de Marcel Duchamp de 1913, aujourd’hui disparue, par Jean-François Beaud

EN DIRECT AVEC VOUS : des extraits de Marc DUFUMIER (« DE LA TERRE A L’ASSIETTE »)

 

sur notre rubrique « Ca bouge / vidéos » :

TERRIST NOW ! / Le 18 juillet 2020, à Argentat-sur-Dordogne, au cours des Rencontres-Promenades « Escapades légères », un échange (qui se prolongera) au SILO avec MARC DUFUMIER à 9h autour DE LA TERRE A L’ASSIETTE. Enfin, dans cette période étrange, du réel unique en direct ! Précieux !

les liens :

https://www.youtube.com/watch?v=aCuVLGv0OhE&t=107s (partie 1 – Introduction)

https://www.youtube.com/watch?v=t4qJWhggaq0 (partie 2 – Extraits de la conférence)

https://www.youtube.com/watch?v=Hw4SOtVhwrc (partie 3 – échanges avec le public)

Danser du Virus à Vian !

VITE, VENEZ VOIR LES DEUX « V » !!!!!

 

Voilà la trace de deux expos mémorables de Nuage Vert flinguées par le COVID : Boris Vian, de la ‘Pataphysique à la science-fiction et MONTRER L’INVISIBLE. Ca ressemble à quoi un virus ? Cette dernière a ouvert le 16 mai 2020, juste après le déconfinement, première manifestation publique sur le sujet (voir le livre sur lulu.com). Alexandra fait un clip endiablé de l’une à l’autre, filmée par Victor !

Le clip sur « ça bouge / vidéos » et le lien : https://www.youtube.com/watch?v=I8HLir3_S-w

La culture, ça remue !!!

VIRUS : le livre est disponible !

 

MONTRER L’INVISIBLE

Ca ressemble à quoi un virus ?

 

Ce livre est un événement car il est une première tentative pour essayer de penser un phénomène historique de pandémie dans le temps même de la pandémie. Des enfants d’Argentat-sur-Dordogne et de Paris ont apporté leur regard, manière d’identifier ce virus invisible. Des artistes ont décrit le phénomène qu’ils subissent. Nuage Vert a rassemblé des collections de pièces originales depuis le XVIIe siècle sur peste, variole, rage, grippe espagnole, polio, SIDA, EBOLA, coronavirus… Et puis Pauline Petit de France Culture a analysé les représentations du virus, Roger Mayou a apporté son regard international (ex-directeur du Musée international de la Croix Rouge à Genève), Thierry Paquot nous explique de façon passionnante et novatrice comment tout cela doit changer les villes et le rapport villes-campagnes, enfin Laurent Gervereau décrypte le phénomène inédit dans l’Histoire de polarisation médiatique. Oui, voilà une manière riche et nouvelle d’aborder ces questions.

Prix 25 euros (138 pages couleur, couverture dure reliée, livré à domicile : achetable sur lulu.com par carte bancaire : https://www.lulu.com/fr/fr/shop/laurent-gervereau/montrer-linvisible-%C3%A7a-ressemble-%C3%A0-quoi-un-virus/hardcover/product-7jyrj6.html). Version électronique sur lulu.com : 5 euros